Gazenergie

FAQ

Gaz naturel

Le gaz naturel, c’est quoi?

Le gaz naturel est un combustible qui provient des profondeurs de la terre. Composé à plus de 90 % de méthane (CH4), il est incolore et inodore; c’est l’hydrocarbure le plus simple qui existe dans la nature. Il est extrait par forage. Le méthane est également produit à la surface de la terre lors de processus de fermentation en conditions anaérobies, notamment dans les marais, les stations d’épuration ou les élevages d’animaux de rente.

Le gaz naturel est-il dangereux?

Le gaz naturel n’est pas toxique. Il est plus léger que l’air et s’évapore par conséquent très vite. Pour être inflammable, il doit se trouver mélangé avec de l’air dans les bonnes proportions en présence d’une source d’inflammation générant une température d’environ 650°C. Afin d’éviter toute fuite de gaz, les appareils à gaz naturel, comme les chauffages ou les cuisinières, sont équipés de dispositifs de sécurité éprouvés.

De quels pays provient de gaz naturel?

Provenance des importations de gaz en 2020 :

  • Russie : 47 %
  • Norvège : 24 %
  • UE : 19 %
  • Algérie : 3 %
  • Autres : 7 %

Le mix de provenance peut cependant varier selon la région. Il dépend de la stratégie de chaque région, des marchés sur lesquels elle s’approvisionne et de la situation aux différents points de passage à la frontière.

Au-delà du prix, les principaux critères d’achat pour l’industrie gazière suisse sont la flexibilité et la sécurité d’approvisionnement. L’industrie gazière dispose d’un large éventail de possibilités d’achat.

Prix du gaz

Comment le prix du gaz se décompose-t-il?

Le prix du gaz comprend d’une part le prix d’achat de la molécule et, d’autre part, les frais de transport et de distribution (conduites et infrastructures) ainsi que des taxes. Les coûts à régler pour le réseau de conduites varient en fonction du distributeur et dépendent de la situation spécifique, comme la topographie, la densité d’approvisionnement, le renouvellement du réseau ou encore les amortissements. Contrairement à l’électricité, le gaz naturel peut être remplacé par d’autres agents énergétiques, comme le mazout, les pompes à chaleur ou les pellets, avec lesquels il est toujours en concurrence. 

Le gaz est-il encore lié au prix du pétrole?

Ces dernières années, l’industrie gazière suisse a fortement réduit la part de ses contrats d’achat indexés sur le prix du pétrole afin de de gagner en flexibilité pour les achats de gaz. Les marchés spot et les marché à terme ont pris une importance croissante dans les achats. Cette évolution confère à l’industrie gazière suisse une marge de manœuvre qui lui permet d’optimiser les achats pour ses clients en fonction de la situation du marché. 

Biogaz

Quelle est la différence entre le gaz naturel et le biogaz?

Tous deux sont constitués de méthane (CH4). Le gaz naturel et le biogaz se distinguent uniquement par leur origine. Le gaz naturel, qui s’est constitué en plusieurs millions d’années à partir de substances biogènes sous la surface terrestre, est une énergie fossile disponible en quantité finie. Le biogaz, en revanche, est produit en Suisse en quelques jours dans des conditions anaérobies à partir de déchets et de sous-produits. C’est une énergie renouvelable qui peut être traitée à la qualité gaz naturel et injectée dans le réseau gazier.

Comment le biogaz est-il fabriqué?

En Suisse, le biogaz est produit à partir de déchets biogènes, comme les déchets verts et les boues d’épuration, dans un processus anaérobie qui dure quelques jours. C’est une énergie renouvelable et climatiquement neutre, qui peut être traitée à la qualité gaz naturel et injectée dans le réseau gazier. Le biogaz peut être utilisé aussi bien comme carburant que comme énergie de chauffage. En Suisse, aucune culture vivrière (maïs p. ex.) n’est spécifiquement destinée à la production de biogaz.

Comment puis-je avoir ma propre production de biogaz? Est-ce qu’il y a des subventions?

Les petites quantités de déchets organiques, par ex. en agriculture, sont la plupart du temps traitées sur place pour produire de l’électricité. Avec son Fonds de promotion biogaz, la branche gazière soutient les grandes installations de biogaz qui injectent dans le réseau du biogaz traité à la qualité gaz naturel. Pour tout renseignement concernant le Fonds de promotion, vous pouvez vous adresser à l’Association Suisse de l’Industrie Gazière (ASIG; 021 310 06 30 ou asiggazenergie.ch).

La taxe CO2 est-elle aussi prélevée sur le biogaz?

Non, car le biogaz est une énergie renouvelable non fossile.

Mobilité

Qu’est-ce qu’un véhicule à gaz naturel?

Un véhicule à gaz naturel utilise du méthane comprimé sous forme gazeuse comme carburant. Il est propulsé par un moteur à combustion interne, exactement comme une voiture à essence. La combustion s’effectue non pas avec de l’essence, mais avec du gaz naturel mélangé à de l’air dans les cylindres.

Comment fonctionne une voiture à gaz naturel?

Le principe est le même que pour une voiture à essence. Le gaz naturel est logé dans un ou plusieurs réservoirs en forme de bonbonne placés sous l’habitacle ou à l’intérieur du véhicule. Les propriétés du carburant lui-même font que la combustion est propre, ce qui limite sensiblement la pollution. Cela dit, la plupart des modèles ont un réservoir à essence d’appoint. Quand le réservoir à gaz est vide, le moteur commute automatiquement sur l’essence.

Comment fait-on le plein avec une voiture à gaz naturel?

Ici aussi, le principe est le même que pour les véhicules à essence ou diesel. Le tuyau de la colonne est raccordé au véhicule par un joint étanche. Le plein se fait ensuite à haute pression en quelques minutes. 

Les véhicules à gaz naturel sont-ils sûrs?

Oui. Les véhicules à gaz naturel ne représentent aucun danger particulier si le véhicule est entretenu convenablement. Bien qu’il soit soumis à une pression de 200 bar, le réservoir est l’élément le plus stable du véhicule. Le contrôle de sécurité prescrit une pression d’éclatement de 600 bar – une valeur nettement supérieure à la pression engendrée lors d’une collision. De plus, des soupapes de sécurité supplémentaires permettent, en cas d’accident, d’évacuer le gaz de manière contrôlée. 

Les véhicules à gaz naturel doivent-ils faire l’objet d’un entretien plus fréquent?

Non. La périodicité des services et des contrôles techniques est la même que pour les véhicules à essence ou diesel. Le contrôle visuel de l’équipement gaz naturel peut être effectué dans le cadre du service d’entretien annuel.