Gazenergie

Journée de la recherche de l’industrie gazière suisse

Zurigo, 03.09.2021

La troisième journée suisse de la recherche dans le domaine du gaz, organisée par l’Association Suisse de l’Industrie gazière (ASIG) et consacrée à la thématique d’un approvisionnement en gaz climatiquement neutre, a eu lieu à Rapperswil (SG), à la Haute école spécialisée de Suisse orientale (HES-SO). La manifestation a été l’occasion de bénéficier d’une information de première main et de découvrir les priorités de la recherche de l’industrie gazière, comme l’a précisé Daniela Decurtins, directrice de l’ASIG.  

Une table ronde réunissant les différents intervenants a permis de se pencher sur le rôle que peuvent jouer le gaz et son infrastructure pour un approvisionnement climatiquement neutre. Au-delà de la promotion de l’efficacité énergétique, des gaz renouvelables et des réseaux, les priorités du fonds de recherche de l’industrie englobent désormais aussi l’hydrogène, selon les explications de Philippe Dubois, président de la Commission technique de coordination. La visite de l’installation power-to-gas réalisée dans le cadre d’un projet de recherche de la HES-SO en collaboration avec l’EPFL a rencontré un vif intérêt. Le choix du site de la HES-SO à Rapperswil pour la tenue de cette troisième journée de la recherche n’est d’ailleurs pas anodin, car c’est là que sont posés les jalons de l’approvisionnement futur en gaz climatiquement neutre. En collaboration avec différentes institutions de recherche en Suisse et à l’étranger, des solutions pour une transformation de l’approvisionnement énergétique, à commencer par le power-to-gas ou l’injection d’hydrogène dans le réseau gazier, sont testées et développées à Rapperswil.

Les projets suivants ont été présentés dans le cadre de la manifestation: 

Autarcie électrique  

La société K3 Immobilien AG et le distributeur werke versorgung wallisellen ag ont mis en service la façade solaire la plus performante d’Europe. Cette installation est associée à une centrale de cogénération alimentée au biogaz pour assurer autant que possible l’autarcie électrique du nouveau parc des professionnels de la construction à Wallisellen (ZH). Il s’agit là d’une réalisation phare, qui montre la voie à suivre pour maîtriser le virage énergétique en Suisse, comme l’a expliqué Philipp Heer de l’EMPA. Le projet bénéficie du suivi scientifique laboratoire fédéral.  

Biogaz liquéfié pour le parc de poids-lourds 

Lidl Suisse et l’entreprise logistique Krummen Kerzers AG collaborent avec la HES-SO sur un projet de recherche qui vise à exploiter et à tester des poids-lourds propulsés au biogaz liquéfié (bio-GNL). Une première station de remplissage de biogaz liquéfié a été mise en service à titre de projet de démonstration en 2019. Le projet a permis de montrer que le transport poids-lourds sans énergie fossile est aujourd’hui déjà possible tant sur le plan technique que logistique, selon Elimar Frank, de la HES-SO.  

Installation de méthanisation peu coûteuse  

Le projet MOSTCH4 (Mini Onsite System To Valorize Manure in Methane), présenté par Roger König de la Haute école spécialisée de Suisse italienne (SUPSI), vise à mettre au point un digesteur destiné au secteur agricole, à la fois peu onéreux et facile à raccorder au réseau gazier. L’objectif est de rendre la production et l’injection de biogaz rentables même pour les petites exploitations. Concrètement, il est prévu d’augmenter la production de biogaz de 30 % par rapport aux installations actuelles. Une installation pilote sera mise en service prochainement.  

Installation power-to-gas  

Dans le cadre d’un projet de recherche de l’Union européenne, la HES-SO a construit une installation power-to-gas en collaboration avec l’EPFL. Fort du soutien de l’industrie gazière suisse et d’autres partenaires de la recherche et du monde économique, le projet HEPP (High Efficiency Power-to-Methane-Pilot) vise à éprouver cette nouvelle technologie dans des conditions proches de la réalité industrielle. Le but est d’améliorer le rendement et ainsi l’économicité de ce type d’installation, notamment dans la perspective d’une application industrielle, a précisé Markus Friedl, de la HES-SO.  

Senseur révolutionnaire  

Afin de promouvoir les gaz renouvelables comme le biogaz ou le gaz produit par des installations power-to-gas, il faut créer à terme un grand nombre de points d’injection supplémentaires dans le réseau gazier, avec pour conséquence potentielle que la qualité et la composition du gaz ne soient pas toujours égales aux différents points d’injection. Le problème peut être résolu grâce à des senseurs. L’Idée est de mettre au point un nouveau senseur à la fois apte à assurer le contrôle de la qualité du gaz et à servir d’élément de pilotage et de régulation, comme l’a expliqué le chef du projet Philippe Prêtre, de la société Mems AG. Le dispositif doit permettre de gérer et de surveiller plus facilement la production et l’injection décentralisée de gaz renouvelables sans devoir faire appel à de coûteux appareils de mesure.  

[Translate to Italian:] Die Veranstaltung bot einen Einblick in die Forschungsschwerpunkte der Schweizer Gasindustrie.