Gazenergie

Washington accuse Téhéran d'être le principal soutien du terrorisme

Zürich, 05.10.2018

 

L'Iran est le principal soutien au terrorisme, a déclaré jeudi le conseiller à la sécurité nationale de la présidence américaine, John Bolton. Il a dévoilé un document qui fixe les priorités des Etats-Unis en matière de lutte antiterroriste.

Le précédent document de ce type remontait à 2011, lorsque le gouvernement de l'ancien président américain Barack Obama avait focalisé sa stratégie de lutte contre le terrorisme sur la menace posée par Al-Qaïda après la mort de son chef Oussama ben Laden. Dans le document de l'époque, l'Iran chiite n'était cité qu'une fois - à l'avant-dernière page - et désigné comme un Etat qui soutenait "activement" le terrorisme.

La stratégie dévoilée par John Bolton place Téhéran, et les groupes radicaux qu'il soutient, au centre des nouvelles préoccupations américaines en matière de lutte anti-terroriste. "Les Etats-Unis sont confrontés à des menaces terroristes de la part de l'Iran, qui reste le principal Etat sponsor du terrorisme, en réalité le banquier du terrorisme mondial depuis 1979", a expliqué M. Bolton.

Relations tendues

"Des groupes terroristes soutenus par l'Iran, tels que le Hezbollah libanais, le Hamas et le Djihad islamique continuent de représenter une menace pour les Etats-Unis et leurs intérêts", a-t-il ajouté.

Devenus rivaux après la révolution islamique iranienne de 1979, Washington et Téhéran entretiennent des relations de plus en plus tendues depuis que le président américain Donald Trump a annoncé, en mai dernier, le retrait des Etats-Unis de l'accord de 2015 sur le nucléaire iranien et le rétablissement progressif des sanctions américaines contre l'Iran.

Le président américain veut contenir l'influence de Téhéran au Moyen-Orient, limiter son programme nucléaire, et pousser les dirigeants iraniens à venir à la table des négociations.

Cette priorité donnée à l'Iran dans le document sécuritaire intervient alors qu'un nouveau train de sanctions américaines contre Téhéran doit entrer en vigueur le 4 novembre et cibler le pétrole iranien.

Selon Bolton, l'objectif de la nouvelle stratégie antiterroriste de Washington est de remonter "à la source" du financement des extrémistes et de les en priver.