Gazenergie

Wall Street, sans élan, termine en ordre dispersé

Zürich, 21.08.2017

 

Wall Street a terminé en ordre dispersé lundi à l'issue d'une séance très indécise en l'absence d'événement économique majeur, la baisse du baril de pétrole pesant sur le secteur de l'énergie. Le Dow Jones a pris 0,13% tandis que le Nasdaq a cédé 0,05%.

Selon des résultats définitifs, l'indice vedette Dow Jones Industrial Average a gagné 29,24 points à 21'703,75 points et le Nasdaq, à forte coloration technologique, a perdu 3,40 points à 6213,13 points. L'indice élargi S&P 500 a progressé de 0,12%, ou 2,82 points, à 2428,37 points.

Les trois indices de la Bourse de New York ont oscillé autour de l'équilibre tout au long de la séance. "Nous sommes au pic des vacances d'été, les volumes sont très faibles", le moindre mouvement prend une grande ampleur, a rappelé Karl Haeling de LBBW.

Et en l'absence d'indicateur ou de résultat d'entreprise majeur, "avoir juste une journée sans polémique ou tweet controversé est peut-être une bonne nouvelle", a-t-il ajouté.

"Il n'y a pas vraiment d'idée directrice sur le marché, le principal objectif des investisseurs est de finir le mois d'août sans accident", a aussi commenté Gregori Volokhine de Meeschaert Financial Services.

De fait, "même si le S&P 500 est actuellement à seulement 2,2% (2,1% après la clôture, NDLR) de son niveau le plus haut atteint le 7 août, les éléments techniques actuels du marché font apparaître la possibilité d'un repli plus important", a remarqué Sam Stovall de CRFA.

Le repli prononcé des cours du pétrole coté à New York a quand même pesé lundi sur le marché des actions: l'indice regroupant les valeurs du secteur au sein du S&P 500 a reculé de 0,57%.

De façon plus générale, entre les polémiques autour du président américain, les doutes sur la capacité des parlementaires à adopter toute réforme économique significative, les tensions persistantes avec la Corée du Nord et les interrogations continues sur la valorisation des actions, "une certaine forme de temporisation domine actuellement sur Wall Street", a avancé Patrick O'Hare de Briefing.com.