Gazenergie

Vendredi 2 novembre 2018

Zürich, 02.11.2018

 

AFFAIRE KHASHOGGI: Un responsable turc a affirmé vendredi, un mois après le meurtre de Jamal Khashoggi au consulat saoudien à Istanbul, que son corps démembré avait été dissous. De son côté, la fiancée du journaliste a appelé la communauté internationale à juger les coupables. "Nous voyons à ce stade qu'ils ne se sont pas contentés de le démembrer, ils s'en sont débarrassé en le dissolvant", a déclaré au quotidien Hürriyet Yasin Aktay, conseiller du président Recep Tayyip Erdogan au sein de l'AKP, le parti au pouvoir. "Selon les dernières informations dont nous disposons, la raison pour laquelle ils ont découpé le corps, c'est pour le dissoudre plus facilement", a-t-il ajouté.

TURQUIE - ETATS-UNIS: La Turquie et les Etats-Unis ont levé vendredi des sanctions. Elles avaient été prises réciproquement en août contre des ministres des deux pays en pleine crise diplomatique, a annoncé le ministère turc des Affaires étrangères. Selon ce ministère, Washington a levé les sanctions à l'encontre des ministres turcs de la Justice, Abdülhamit Gül, et de l'Intérieur, Süleyman Soylu, et Ankara a "parallèlement" pris une mesure similaire concernant celles qui avaient été imposées aux ministres américains de la Sécurité intérieure, Kirstjen Nielsen, et de la Justice, Jeff Sessions. Le Trésor américain a simplement annoncé sur son site le retrait des ministres turcs de la liste des personnes faisant l'objet de sanctions en vertu de la loi dite Magnitsky.

NUCLÉAIRE IRANIEN: Six mois après avoir claqué la porte de l'accord sur le nucléaire iranien, les Etats-Unis ont confirmé vendredi qu'ils rétabliraient lundi les dernières sanctions contre Téhéran, les plus draconiennes. Mais les doutes persistent sur l'objectif final de cette campagne de "pression maximale" américaine. Un premier train de mesures punitives, levées en échange de l'engagement pris en 2015 par l'Iran auprès des grandes puissances de ne pas se doter de la bombe atomique, avait été à nouveau imposé en août.

ESPAGNE: Le parquet a requis de sept à vingt-cinq ans de prison à l'encontre de 12 des 18 dirigeants indépendantistes catalans, a-t-il annoncé vendredi. Ces politiciens seront jugés prochainement pour leur rôle dans la tentative de sécession de la Catalogne en octobre 2017. La date du procès n'a pas été encore fixée mais son ouverture est attendue début 2019. L'ancien président catalan Carles Puigdemont, qui a fui en Belgique pour échapper aux poursuites judiciaires, n'est pas concerné, la justice espagnole ne jugeant pas "en absence".

FRANCE-VIETNAM: Au premier jour de sa visite officielle au Vietnam, le chef du gouvernement français Edouard Philippe a présidé vendredi à la signature de plusieurs contrats franco-vietnamiens. Parmi ces derniers figure une commande de 50 Airbus pour plus de cinq milliards d'euros. Ces accords, qui "représentent plus de 10 milliards d'euros d'investissements", traduisent "l'intensité croissante des liens économiques entre les deux pays", s'est réjoui M. Philippe. Le Premier ministre est notamment venu pour renforcer les liens économiques avec le Vietnam, jugés encore insuffisants en mars dernier par le président Emmanuel Macron.

GRANDE-BRETAGNE: Une enquête criminelle a été lancée sur des accusations d'antisémitisme au sein du Labour, au Royaume-Uni. Le principal parti d'opposition est déjà accusé de ne pas agir suffisamment contre la haine envers les Juifs. Scotland Yard a annoncé vendredi dans un communiqué que la cheffe de la police londonienne, Cressida Dick, avait reçu le 4 septembre un "dossier contenant des documents à la suite d'une interview accordée à LBC Radio". "Le contenu a été examiné par des agents spécialisés" et "une enquête criminelle a été ouverte sur certaines des allégations contenues dans ces documents", a expliqué Scotland Yard.

RUSSIE/CUBA: Vladimir Poutine a reçu vendredi au Kremlin son homologue cubain Miguel Diaz-Canel. Le président de l'Etat communiste effectue sa première visite à son allié russe depuis son arrivée au pouvoir en avril, au moment où Washington menace La Havane de nouvelles sanctions. "Les relations entre la Russie et Cuba (...) ont porté dès le début un caractère particulier, un caractère stratégique", a déclaré M. Poutine en recevant M. Diaz-Canel. "Nous sommes liés par l'amitié et le soutien mutuel", a-t-il souligné. La Russie "va faire tout son possible" pour "renforcer" les relations russo-cubaines, avait déjà assuré la veille le porte-parole du Kremlin, Dmitri Peskov.

SANTÉ: L'OMS veut que tous les centres de santé dans le monde soient alimentés en énergie renouvelable d'ici 2030. Au terme de la première conférence mondiale sur la pollution de l'air à Genève, elle va lancer un mécanisme pour surveiller les engagements volontaires d'Etats. Cette réunion donne un cap, a affirmé vendredi devant la presse la directrice de la santé publique à l'Organisation mondiale de la santé (OMS) Maria Neira, au lendemain de la réunion de trois jours. Beaucoup ont mentionné "un moment historique" contre la pollution de l'air.

TPIY: Les procureurs néerlandais ont annoncé vendredi ne pas avoir été en mesure d'établir par quel moyen Slobodan Praljak s'était procuré du poison afin de se suicider en pleine audience devant un tribunal de La Haye en 2017. D'après les enquêteurs, M. Praljak "envisageait de se suicider depuis un certain temps". Le parquet néerlandais a publié vendredi son rapport d'enquête, près d'un an après le suicide de l'ancien commandant croate de Bosnie, 72 ans, en pleine salle d'audience du Tribunal pénal international pour l'ex-Yougoslavie (TPIY) et en direct devant les caméras.

PAKISTAN: Le Pakistan demeurait vendredi en grande partie paralysé par des islamistes protestant contre l'acquittement de la chrétienne Asia Bibi. Ceci bien que la puissante armée les ait appelés à ne pas abuser de sa patience. Tous les grands axes et autoroutes du pays étaient fermés au trafic vendredi, tandis que la circulation apparaissait réduite sur les routes secondaires, beaucoup de gens ayant préféré rester chez eux. De nombreux commerces et écoles sont restés fermés et le réseau mobile est resté coupé une bonne partie de la journée dans les grandes villes.

EGYPTE: Sept fidèles chrétiens coptes ont été tués vendredi en Egypte, a indiqué l'évêque de la province joint au téléphone par l'AFP. Des hommes armés ont ouvert le feu sur le bus dans lequel ils voyageaient à Minya. Un responsable des services de sécurité a indiqué à l'AFP que l'attaque, dans la province de Minya, avait fait des "morts et des blessés". En mai 2017 déjà, 28 pèlerins coptes, dont de nombreux enfants, avaient été tués à Minya par des hommes armés, alors qu'ils voyageaient à bord d'un bus.

PANAMA PAPERS: La police judiciaire fédérale allemande (BKA) a transmis à la France une liste de "plus de mille Français" exilés fiscaux dans le cadre du scandale des "Panama Papers". Reste à savoir ce que les autorités françaises vont faire de ce nouveau flux d'informations. En possession de fichiers à l'origine de cette affaire tentaculaire de fraude fiscale impliquant des ressortissants de diverses nationalités, le BKA a transmis en septembre "un ensemble de données" aux autorités françaises de police (OCLCIFF)" comprenant "une liste des noms de plus de mille Français", a indiqué vendredi un des porte-parole de la BKA, confirmant des informations dévoilées la veille par la radio Europe 1.

HARCÈLEMENT SEXUEL: Des milliers de salariés du siège mondial de Google en Californie ont manifesté jeudi pour dénoncer la gestion du harcèlement sexuel au sein de l'entreprise. Des rassemblements similaires se sont produits dans d'autres filiales du groupe à travers le monde. "Douze ans chez Google, et je n'ai jamais vu une foule aussi nombreuse. Fier d'être là pour soutenir la justice et la transparence", a notamment commenté sur Twitter un salarié, Ken Norton à Mountain View.