Gazenergie

Vendredi 17 juillet 2020

Zürich, 17.07.2020

 

COMMERCE DE DÉTAIL: Les grands magasins Globus ont vendu 31 succursales Schild, Globus Hommes et Navyboot, dont six en Romandie. Les nouveaux propriétaires se sont engagés à reprendre aux mêmes conditions l'ensemble des 320 salariés, selon la société désormais aux mains de l'autrichien Signa et du thaïlandais Central Group. Les nouveaux patrons veulent transformer les magasins acquis en enseignes Bayard ou Navyboot.

TÉLÉCOMS: Swisscom confirme des spéculations parues dans la presse belge autour du placement de 51% des actions de Belgacom International Carrier Services (Bics) par un groupe d'actionnaires. Le géant bleu envisage dans le cadre de cette opération une cession de sa participation de 22,4%. L'ancienne régie fédérale souligne toutefois que les discussions engagées avec de potentiels acheteurs n'ont pour l'heure débouché sur aucun accord.

BANQUES: Le groupe bancaire UBS a annoncé une prise de participation - non spécifiée - dans la plateforme immobilière en ligne Houzy. La banque aux trois clés évoque la "suite logique" de son activité de plateforme lancée il y a trois ans avec UBS Atrium. Le partenariat avec la jeune pousse zurichoise est censé fournir aux propriétaires de logements des outils utiles en lien avec la propriété. Il complète ainsi l'écosystème de key4, la plateforme immobilière numérique d'UBS "pour les clients hypothécaires versés dans le digital".

BANQUES: L'augmentation de risque de défaillance des entreprises causée par le Covid-19 a incité Banque Migros à se montrer prudente. L'établissement zurichois, filiale du géant de la distribution Migros, a constitué des corrections de valeur qui ont pesé sur sa principale source de revenus au premier semestre. Le résultat net des opérations d'intérêts s'est ainsi contracté de 3,8% sur un an à 236,2 millions de francs. Cette baisse est imputable à un montant de 9,3 millions de francs inscrit au titre des corrections de valeur, présenté comme une "mesure de précaution" contre d'éventuelles défaillances de crédit d'entreprises liées à la pandémie de coronavirus.

VÉHICULES AVEC CHAUFFEUR: L'aggrégateur de courses Lymo semble avoir trouvé la formule magique. Après avoir rendu un préavis négatif en mai, la Suva a finalement tranché: les chauffeurs utilisant la plateforme genevoise sont des indépendants et non des salariés. Fort de cette décision, le service va reprendre en septembre et pourrait s'implanter à Zurich, Bâle et Lausanne prochainement. Lymo avait suspendu son service mi-mai après une décision défavorable de la Suva. La caisse nationale d'assurance accident est revenue sur son préavis et donné in fine raison à la jeune pousse genevoise.

HABILLEMENT: Pour rattraper plusieurs semaines de fermeture, de nombreuses boutiques d'habillement misent sur la période des soldes qui joue cette année un rôle encore plus crucial. L'ampleur des réductions accordées devrait s'accroître, alors que les magasins cherchent à écouler à tout prix leurs marchandises. "Nous avons débuté les soldes une semaine plus tôt que l'année passée, avec un bon départ. Nous avons un bon stock de marchandises à liquider", confirme-t-on chez Manor. Pour réduire ses stocks en surplus, le grand magasin compte proposer "des prix encore plus attractif" que les années précédentes.

RÉSEAUX SOCIAUX: Tiktok, qui permet de diffuser de courtes vidéos mobiles, est le réseau social le plus populaire parmi les jeunes suisses jusqu'à 26 ans, devançant Instagram, selon une étude de l'agence Havas. L'application de partage de photos et de vidéos Snapchat a par contre "subi une perte massive" d'intérêt auprès des "digital natives", à savoir les enfants du numérique, alors que Facebook vient pointer en dernière position parmi les 421 marques recensées par le dernier sondage Havas Brand Predictor.

SANTÉ: Partners Group a acquis pour le compte de clients une participation majoritaire dans l'agrochimiste portugais Rovensa, jusqu'ici propriété de la société d'investissement londonienne Bridgepoints. Sans s'épancher sur l'ampleur de la prise de contrôle ou sur les sommes effectivement engagées, le gestionnaire de placements indique que l'opération valorise Rovensa à environ 1 milliard d'euros (1,1 milliard de francs).

CONJONCTURE: Le chiffre d'affaires de l'industrie a rebondi en mai en Italie, avec une hausse de 41,9% sur un mois, après la chute vertigineuse subie en avril en raison des mesures de confinement prises pour endiguer l'épidémie de coronavirus, a indiqué vendredi l'Istat. Par rapport à mai 2019, il reste néanmoins en retrait de 25,9%, alors que l'impact de la pandémie sur l'économie se prolonge.

TÉLÉCOMS: L'équipementier télécoms suédois Ericsson a annoncé une hausse de ses bénéfices net et opérationnel au deuxième trimestre et le maintien de ses prévisions, soulignant que l'épidémie de coronavirus avait eu un "impact limité" sur sa rentabilité. Entre avril et juin, le numéro deux mondial des réseaux mobiles et parmi les pionniers de la 5G a réalisé un bénéfice net de 2,59 milliards de couronnes (270 millions de francs), en hausse de 40% sur un an pour un chiffre d'affaires en légère progression (+1%) à environ 55,6 milliards.

CONSTRUCTION DE MACHINES: Le fabricant finlandais d'ascenseurs et d'escaliers mécaniques Kone a enregistré un bénéfice net en hausse au second trimestre, porté par la reprise en Chine, son principal marché. Entre avril et juin, l'entreprise a enregistré une hausse de 2,6% de son bénéfice net, à 243,2 millions d'euros (261,4 millions de francs), tandis que le chiffre d'affaires a diminué de 0,3% à 2,53 milliards d'euros.

ELECTROMÉNAGER: Le groupe suédois d'électroménager Electrolux est tombé dans le rouge au deuxième trimestre à cause d'un plongeon de ses ventes. Les revenus ont été "lourdement affectées" par la pandémie de Covid-19, laquelle devrait continuer à peser sur ses finances. Entre avril et juin, la première entreprise européenne du secteur a subi une perte nette de 141 millions de couronnes (environ 14,9 millions de francs), contre un bénéfice de 1 milliard sur la même période un an plus tôt. Le chiffre d'affaires a lui chuté de 20% à 23,5 milliards.

TÉLÉCOMS: L'opérateur télécoms suédois Telia est tombé dans le rouge au deuxième trimestre. Le groupe a été pénalisé par une provision sur la vente de sa participation dans l'opérateur turc Turkcell le mois dernier ainsi qu'un contexte difficile lié au coronavirus. "Malgré un deuxième trimestre meilleur que prévu, nous faisons face à des comparaisons financières plus difficiles au second semestre, et les impacts du Covid-19 demeurent", commente la nouvelle directrice générale du groupe Allison Kirkby.

SOCIÉTÉ DE PARTICIPATION: BlackRock, premier gestionnaire d'actifs au monde, a attiré 100 milliards de dollars (94 milliards de francs) de nouveaux fonds à placer au deuxième trimestre alors que les marchés financiers se remettaient de la débâcle causée en mars par l'arrivée de la pandémie de Covid-19 aux Etats-Unis. Le groupe dirigé par l'ancien trader Larry Fink gère désormais 7318 milliards de dollars d'actifs, en hausse de 7% sur un an.

BANQUES: La banque scandinave Nordea a fait état d'un large repli de son bénéfice net au deuxième trimestre. La performance a été affectée par une forte augmentation des pertes sur créances provoquée par l'épidémie de nouveau coronavirus. Le bénéfice net s'est établi à 243 millions d'euros (259 millions de francs), contre 681 millions un an auparavant, un résultat plombé par des pertes sur créances qui ont été multipliées par plus de dix sur un an, pour atteindre 698 millions d'euros. "Les effets de Covid-19 sont devenus de plus en plus évidents au cours du deuxième trimestre et la pandémie continue de toucher gravement les personnes, les entreprises et les sociétés", a noté le directeur général de la banque Frank Vang-Jensen.

SERVICES FINANCIERS: Danske Bank, la première banque danoise, a publié un bénéfice net divisé par près de deux au deuxième trimestre. La chute reflète essentiellement des dépréciations. L'établissemeent a dans la foulée annoncé préparer une nouvelle réduction de son personnel afin de baisser les coûts. Au cours du trimestre, Danske Bank a enregistré un recul de 43% de son bénéfice net à 2,2 milliards de couronnes (310 millions de francs) dû à "des dépréciations principalement pour nos expositions liées au pétrole", fait valoir le groupe. Les revenus des opérations porteuses d'intérêts, se sont toutefois appréciés de 8,5%, à 7,6 milliards de couronnes.

TRANSPORT: La compagnie hongkongaise Cathay Pacific, plombée par le coronavirus, anticipe une perte nette historique de 9,9 milliards de dollars hongkongais (1,2 milliard de francs) au premier semestre 2020. "Le groupe publiera une perte nette de l'ordre de 9,9 milliards HKD, à comparer avec le bénéfice net de 1,3 milliard HKD au cours de la même période en 2019."