Gazenergie

Une commission pour réduire la portée des atteintes à la nature

Zürich, 18.08.2017

 

Les centrales hydrauliques ne devraient payer que pour les dommages actuels à l'environnement. Par 5 voix contre 4, la commission de l'environnement du Conseil des Etats a donné suite à une initiative parlementaire d'Albert Rösti (UDC/BE). Son homologue du National pourra rédiger un projet concret.

Lors du prochain renouvellement des concessions hydrauliques, les compensations pour l'environnement ne devraient pas être décidées sur la base de l'état qui prévalait lors de la mise en place des centrales, mais sur celui qui se présente lors du renouvellement.

Albert Rösti veut ainsi réduire les coûts des exploitants hydrauliques. Prendre en compte les atteintes à l'environnement occasionnées lors de l'installation initiale en plus de celles de la nouvelle installation engendrerait des "surcoûts énormes" pour les entreprises concernées. Et par ricochet, cela ferait augmenter le coût de production de l'électricité.