Gazenergie

Un meurtre relance la polémique sur la sécurité des Mexicaines

Zürich, 19.09.2017

 

Le meurtre sordide d'une étudiante de 19 ans, a priori par un chauffeur de la compagnie Cabify, a relancé la polémique autour de la sécurité des femmes au Mexique. Selon une ONG, elle est la 82e femme victime d'un assassinat depuis le début de l'année dans le seul Etat de Puebla.

Le corps de la victime a été retrouvé vendredi, une semaine après sa disparition. Selon l'enquête, elle aurait été séquestrée par le chauffeur et emmenée dans un hôtel de passe, où elle aurait été agressée sexuellement puis étranglée.

Interrogé lundi sur radio Formula, le directeur de la compagnie Cabify au Mexique a assuré que sa société exigeait des postulants la copie de leur casier judiciaire. Le meurtrier présumé, recruté il y a environ un mois, "n'avait pas d'antécédents pénaux", a-t-il affirmé.

Dans la journée de lundi, les autorités locales ont cependant annoncé la suspension de Cabify dans l'Etat de Puebla "pour des irrégularités dans ses protocoles de sécurité", faute d'avoir vérifié les antécédents pénaux du chauffeur.

Selon le quotidien national La Razon, le meurtrier présumé avait été incarcéré dans le passé pour vol de combustible appartenant à la société Pemex. De même, le suspect avait auparavant été renvoyé de la compagnie américaine de VTC Uber "pour mauvais comportement", a précisé le secrétaire général du gouvernement de l'Etat de Puebla.