Gazenergie

Téhéran obtient 10 milliards de dollars de Pékin pour des projets

Zürich, 16.09.2017

 

Un accord a été signé entre la CITIC banque de Chine et cinq banques iraniennes pour financer à hauteur de 10 milliards de dollars (9,6 milliards de francs) plusieurs projets d'infrastructures. Une promesse pour 25 autres milliards a également été faite.

"L'accord de financement d'un montant de 10 milliards de dollars, libellé en euro et en yuan, a été signé entre la CITIC Trust, la compagnie chinoise de la gestion des investissements, et les banques iraniennes Export Developement Bank of Iran (EDBI), la Bank of Industry and Mine, Refah, Parsian et Pasarghad", rapporte samedi le site de la Banque centrale iranienne.

Il s'agit de financer des projets de développement dans les domaines du transport, de l'énergie et de l'approvisionnement en eau, selon le quotidien gouvernemental Iran.

Un total de 35 milliards

Le président de la Banque centrale iranienne Valiollah Seif a par ailleurs déclaré qu'un "accord de principe" avait été signé avec la banque de développement de la Chine pour une ligne de crédit de 15 milliards de dollars pour différents projets, rapporte l'agence Irna. Téhéran avait déjà obtenu auprès de la Chine 2,5 milliards de dollars de financement pour le réseau ferroviaire entre Téhéran, Qom et Ispahan (centre).

M. Seif a également ajouté que l'Exim Bank of China s'est engagée à fournir à l'Iran 10 milliards de dollars de financement pour divers projets d'infrastructures. Les deux parties doivent encore finaliser ces accords.

"Au total, la Chine a prévu 35 milliards de financement et de facilités bancaires pour l'économie iranienne, ce qui montre un avenir clair et une volonté sérieuse pour développer les relations économiques et commerciales entre les deux pays", a déclaré samedi M. Seif à l'agence Irna.

Principal partenaire

La Chine est le principal partenaire économique et commercial de l'Iran. Les échanges commerciaux qui étaient d'environ 50 milliards de dollars en 2014 sont tombés à 31 milliards en 2016 pour repartir en hausse au premier semestre 2017 avec une augmentation de 31%, selon des médias iraniens.

Alors que les Etats-Unis tentent d'accentuer les pressions contre l'Iran, Téhéran cherche à développer ses relations avec les pays asiatiques et européens.

Fin août, l'Iran avait obtenu une ligne de crédit de 8 milliards d'euros auprès de l'Exim Bank de la Corée du Sud, l'agence officielle de crédit à l'exportation de la Corée du Sud. Selon le journal Iran, des négociations sont par ailleurs en cours avec des banques autrichienne, allemande et danoise pour obtenir 22 milliards de dollars de financement.