Gazenergie

T-Systems détaille son plan de suppression d'emplois en Allemagne

Zürich, 10.09.2018

 

T-Systems, la filiale informatique déficitaire de Deutsche Telekom, a annoncé lundi avoir trouvé un accord avec les syndicats portant sur la suppression de 5600 emplois en Allemagne dans le cadre du plan de retour à la rentabilité élaboré par le président du directoire Adel Al-Saleh.

L'accord, conclu après des semaines de négociations, constitue une avancée pour Adel Al-Saleh, un Américain recruté début 2018 pour redresser la filiale du premier opérateur télécoms européen.

Le groupe, qui prévoyait à l'origine de supprimer 6000 emplois sur les 17'000 salariés de T-Systems en Allemagne. , a indiqué que plusieurs centaines d'employés étaient partis ces dernières semaines.

"Maintenant, la voie est dégagée pour les mettre en oeuvre", a déclaré une porte-parole de T-Systems, faisant référence aux suppressions d'emplois dont les premiers avis seront adressés au personnel la semaine prochaine.

Selon l'accord, 3765 emplois seront supprimés d'ici fin 2020 et, si l'entreprise continue à éprouvé des difficultés, 1200 postes supplémentaires pourraient être touchés en 2021.

T-Systems va également réduire le nombre de ses bureaux en Allemagne à 25, contre 230 actuellement.

La société, qui emploie actuellement 37'500 personnes, entend aussi réduire ses effectifs internationaux et n'embauchera à l'avenir qu'en Hongrie, en Slovaquie et en Inde. Dans ce dernier pays, les effectifs pourraient passer de 400 à 3000.