Gazenergie

Sursis pour un ex-pasteur impliqué dans un trafic de drogue

Zürich, 11.08.2017

 

Sa naïveté et son altruisme valent à un ex-pasteur soleurois une condamnation à deux ans de prison avec sursis pour avoir participé à un trafic de drogue. En appel, le Tribunal cantonal zurichois a clairement réduit vendredi la peine infligée en première instance, qui envoyait l'ex-homme d'Eglise sept mois derrière les barreaux.

Les juges d'appel ont réduit de trois mois le premier verdict, ouvrant la porte au sursis. Celui-ci est soumis à un délai d'épreuve de deux ans. Outre les multiples infractions à la loi sur les stupéfiants, l'ex-pasteur de Soleure a été condamné pour tentatives réitérées de blanchiment d'argent.

"Chez vous, toutes les lumières auraient dû clignoter au rouge", a dit le président du tribunal dans une brève justification du jugement. "Peut-être avez-vous un problème à non, mais vous devriez être suffisamment intelligent pour dire non à des actes délictueux", a-t-il ajouté à l'adresse de l'homme âgé aujourd'hui de 46 ans.

L'ex-pasteur a lui-même reconnu qu'il ne savait pas refuser des demandes de ses fidèles. Pour rendre service, il a ainsi acheté deux tickets d'avion pour des inconnus et a également viré de l'argent à l'étranger. Tout cela après s'être laissé attendrir par les problèmes de couple d'une jeune femme rencontrée dans un café qui lui demandait de prier pour elle.

Cette dernière était également jugée vendredi. Elle a aussi vu sa peine réduite, de 42 à 36 mois, dont 15 fermes. Les juges ont estimé qu'elle était davantage une victime de son ex-mari, un trafiquant brésilien, qu'une véritable criminelle. Le même constat que pour l'ex-pasteur.

Naïf et crédule

Le Ministère public lui-même a admis qu'il n'y avait aucune énergie criminelle chez cet homme, mais il est beaucoup trop naïf et crédule. Il croit toujours dans le bien chez l'homme.

La justice lui reproche également d'avoir été accueillir en décembre 2014 à l'aéroport de Zurich une mule arrivant du Brésil avec plus de deux kilos de cocaïne dans les bagages. Le pasteur devait ensuite la conduire à Bâle. La police l'a intercepté à Kloten.

Le tribunal d'arrondissement de Bülach l'avait condamné en mai 2016 à une peine privative de liberté de 27 mois, dont sept mois ferme. Aujourd'hui, cet ex-pasteur allemand, qui n'a pas retrouvé d'emploi en tant qu'homme d'Eglise, travaille dans une centrale téléphonique et récolte des dons pour des oeuvres d'entraide.