Gazenergie

Sept ministres quittent le gouvernement de transition au Soudan

Zürich, 09.07.2020

 

Sept ministres du gouvernement soudanais de transition ont quitté leurs fonctions, ont indiqué jeudi les autorités dans un communiqué. La population exige de meilleures "performances" de la part des dirigeants du pays.

"Six ministres ont démissionné pour permettre un changement gouvernemental", a précisé le bureau du Premier ministre, Abdallah Hamdok, qui cite les ministres des Affaires étrangères, des Finances, de l'Energie, de l'Agriculture, des Transports et des Ressources animales. Le ministre de la Santé a, pour sa part, été limogé, est-il ajouté dans le communiqué sans plus de précisions.

M. Hamdok a évoqué lors d'une réunion gouvernementale "le besoin d'évaluer la performance du gouvernement pour satisfaire la volonté de l'opinion publique qui a demandé une rectification de la voie de la révolution et un remaniement ministériel" lors de récentes manifestations, est-il encore précisé.

Revendications de la "révolution"

Le 30 juin, des dizaines de milliers de personnes avaient bravé le couvre-feu, alors en vigueur dans le cadre de la lutte contre le nouveau coronavirus, pour manifester leur mécontentement au sujet l'action du gouvernement. Ils réclamaient la réalisation des revendications de la "révolution", dont de meilleures conditions de vie qui se font attendre, un pouvoir civil, ainsi que la justice pour les manifestants tués lors du soulèvement populaire en 2019.

Après trois décennies au pouvoir, le président Omar el-Béchir a été destitué et arrêté en avril 2019 sous la pression du mouvement de contestation inédit qui a duré plus de six mois. Depuis août 2019, le Soudan est doté d'un gouvernement de transition formé de technocrates, à la suite d'un accord de partage du pouvoir conclu entre l'armée et les principales figures de l'opposition.

Ce gouvernement chargé d'assurer la transition vers un régime civil, fait face à plusieurs défis dont une économie désastreuse héritée de l'ancien régime. Il négocie en outre avec plusieurs groupes rebelles, notamment ceux du Darfour, pour parvenir à des accords de paix après des années de conflits meurtriers.