Gazenergie

Royaume-Uni: nouveau coup de frein de l'inflation, à 0,5% en mai

Zürich, 17.06.2020

 

L'inflation a de nouveau brusquement ralenti en mai au Royaume-Uni, à 0,5% contre 0,8% en avril, au plus bas en quatre ans, principalement à cause de la chute des prix du carburant mais aussi des biens culturels ou de loisirs en plein confinement.

Une hausse des prix des boissons non alcooliques et de l'alimentation a partiellement freiné cette chute, avec des augmentations observées pendant que les Britanniques étaient tenus de rester chez eux pour ralentir la propagation de l'épidémie de coronavirus, indique le Bureau national des statistiques (ONS) mercredi.

En avril, mois complet de confinement strict à cause de la pandémie de coronavirus, l'inflation avait déjà chuté de 1,5% en mars à 0,8% au Royaume-Uni. A 0,5%, la hausse des prix à la consommation tombe donc à son niveau le plus faible depuis juin 2016.

"Les prix des jeux et jouets sont retombés après leur hausse du mois dernier", générée par une forte demande en plein confinement, et "il y a eu une poursuite du recul des prix à la pompe en mai après le plongeon des prix pétroliers observé ces derniers mois", a commenté sur Twitter Jonathan Athaw, économiste de l'ONS.

"En dehors de ces domaines, nous voyons relativement peu de changements dans les prix en magasin", poursuit M. Athaw. Les boutiques qui avaient fermé le 23 mars, date de début du confinement au Royaume-Uni, ont rouvert lundi.

"Le taux d'inflation s'est encore approché de zéro, une tendance qui devrait se maintenir pendant la seconde partie de l'année", pronostiquent les économistes de Pantheon Macro.

"La nouvelle chute de l'inflation en mai n'est probablement que le début d'une période prolongée de très faible pression sur les prix qui d'après nous devrait mener à de nouvelles mesures d'assouplissement quantitatif de la Banque d'Angleterre", qui publiera un nouveau commentaire sur l'inflation jeudi, réagit la maison de recherche Capital Economics.