Gazenergie

Pétition contre certaines importations de viande et de fourrages

Zürich, 15.06.2020

 

Une pétition munie de 33'287 signatures demande à la Suisse de cesser l'importation "de viande et de fourrage destructeurs pour l'environnement". Elle a été remise lundi matin à la Chancellerie fédérale à Berne.

Intitulé “Stop à l'importation de viande et de fourrage destructeurs pour l’environnement!”, le texte appelle à libérer l’agriculture suisse des importations de fourrages et de viande "dont la production entraîne la déforestation, la destruction de l’environnement ou des violations des droits humains", souligne Greenpeace lundi dans un communiqué. Il est également soutenu par Extinction Rebellion, la Société des peuples menacés, Incomindios, Grève du climat Suisse et Agriculture du futur.

La pétition "permet de rappeler que la Suisse importe plus de la moitié de la nourriture concentrée des animaux d’élevage du pays, à savoir 56 % de l'énergie brute et 69 % des protéines brutes, ainsi que de grandes quantités de viande”, explique Alexandra Gavilano, chargée de campagne alimentation et agriculture pour Greenpeace Suisse.

Une partie du fourrage importé en Suisse provient du Brésil, où la production de fourrage et la libération de terres pour la pâture des animaux contribue à la destruction d’écosystèmes naturels. La pétition a été lancée à l’automne 2019, alors que les feux de forêts ravageaient l’Amazonie.