Gazenergie

Pas de rocade au gouvernement - Ignazio Cassis reprend le DFAE

Zürich, 22.09.2017

 

Aucun bouleversement n'est intervenu vendredi lors de la répartition des départements entre les conseillers fédéraux. Le nouvel élu, le Tessinois Ignazio Cassis sera le prochain ministre des affaires étrangères. Le DFAE, laissé vacant par Didier Burkhalter, restera en mains libérales-radicales.

Le Conseil fédéral confirmera formellement la répartition des départements lors de sa séance du 1er novembre, la première dans sa nouvelle composition. Après la discussion menée vendredi avec ses futurs collègues, Ignazio Cassis n'est pas venu s'exprimer devant la presse. Il a laissé la Chancellerie fédérale répercuter sa réaction dans un communiqué.

Le Tessinois dit se réjouir de prendre la direction du Département fédéral des affaires étrangères (DFAE). "C’est un honneur pour moi de représenter la Suisse, ses institutions, son système démocratique et sa diversité culturelle dans le contexte international. J’ai le plus grand respect pour cette mission de haute responsabilité qu’est la politique extérieure et je suis heureux de pouvoir l’assumer bientôt."

Lourde tâche

Le futur chef de la diplomatie suisse tirera un bilan de son activité de conseiller fédéral après 100 jours. Il utilisera ce laps de temps pour se mettre au courant des affaires, mais ne s’exprimera pas sur ses tâches. Le travail ne sera pas facile au DFAE. Ignazio Cassis devra d'abord sortir le dossier européen de l'ornière.

Le Tessinois tient à développer la voie bilatérale. Reste à savoir si cela passera par l'accord-cadre voulu par Bruxelles pour garantir l'accès au marché européen. Le nouveau ministre juge certains termes empoisonnés, mais il sait qu'un changement d'appellation ne suffira pas, il faudra beaucoup de pédagogie vis-à-vis de Bruxelles puis des partis de droite pour trouver une solution acceptable pour tous.

Décisions déjà prises ?

Ignazio Cassis devra aussi composer avec les décisions prises par le Conseil fédéral avant son arrivée. Or, le collège doit très prochainement faire le point sur l'évolution du dossier.

Syrie, Corée du Nord et autres zones de tension, les tâches du nouveau patron des affaires étrangères ne se limitent en outre pas à l'Europe. Le ministre PLR devra en outre défendre le budget de l'aide au développement contre les attaques de son parti et de l'UDC.

Nouvelle terre libérale-radicale

La diplomatie n'est que récemment retournée en mains libérales-radicales, avec l'arrivée de Didier Burkhalter en 2012. Le DFAE est une terre socialiste depuis 1960. Les ministres des affaires étrangères issus du PS totalisent ensemble 36 années.

De 1966 à 1993, ils se sont succédé sans interruption à la tête de ce dicastère. Deux démocrates-chrétiens, Flavio Cotti et Joseph Deiss, ont ensuite repris les rênes du département avant que celui-ci ne revienne à la socialiste Micheline Calmy-Rey.

Fin des spéculations

L'annonce de l'arrivée d'Ignazio Cassis au DFAE met fin aux spéculations. Diverses rumeurs avaient circulé jusqu'ici.

Le Département de l'intérieur (DFI), actuellement en mains du socialiste Alain Berset, aurait pu revenir au PLR Tessinois, à la ministre socialiste de justice et police Simonetta Sommaruga ou au ministre UDC de la défense Guy Parmelin. Le DFAE aurait pu revenir à un des deux socialistes.

Ignazio Cassis aurait pu se retrouver au Département fédéral de justice et police (DFJP), voire au Département fédéral de la défense, de la protection de la population et des sports (DDPS). Rien de tout cela ne s'est passé.

Rocade à venir ?

Le Tessinois devient toutefois suppléant d'Alain Berset au DFI. Guy Parmelin est "ministre de rechange" au DFAE. Alain Berset est suppléant au Département fédéral des finances (DFF), dirigé par l'UDC Maurer, et Simonetta Sommaruga suppléante de Doris Leuthard au Département fédéral de l'environnement, des transports, l'énergie et de la communication (DETEC).

Faute de rocade vendredi, les appétits des conseillers fédéraux en place pourraient s'aiguiser ces prochaines années. Doris Leuthard a fait savoir qu'elle partira d'ici 2019. Le DETEC pourrait être revendiqué par Simonetta Sommaruga ou Guy Parmelin.

Ueli Mauer et le chef du Département fédéral de l'économie, de la formation et de la recherche (DEFR) Johann Schneider-Ammann sont aussi donnés partants à la fin de la législature. Les Finances pourraient intéresser Alain Berset. Et le médecin Ignazio Cassis pourrait alors quitter le DFAE.