Gazenergie

Paris monte à 97,5% du capital d'Areva

Zürich, 07.08.2017

 

L'Etat français détient désormais 97,5% du capital d'Areva. Il a, par ailleurs, lancé une offre publique de retrait sur le groupe nucléaire, a indiqué lundi l'Autorité des marchés financiers (AMF).

Le gouvernement a fait savoir qu'il détenait "97,48% du capital et 97,85% des droits de vote" de la société, a précisé l'AMF dans un avis. Cette montée au capital s'est réalisée dans le cadre de l'offre publique de retrait visant le solde des actions Areva que l'Etat ne détenait pas encore, qui s'est ouverte au début du mois et qui court jusqu'à lundi prochain.

Avant le lancement de cette offre, l'Etat détenait un peu plus de 92% du capital d'Areva. Des actionnaires (Kuwait Investment Authority, Bpifrance Participations, EDF et Total) s'étaient engagés à apporter leur participation représentant 5,24% du capital. L'Etat lancera ensuite une procédure de retrait obligatoire pour récupérer les actions qui ne lui auraient pas été apportées.

A terme, l'Etat français sera ainsi le seul actionnaire d'Areva tandis que l'activité réacteurs (New NP) passera sous les contrôle d'EDF. L'activité liée au cycle du combustible a été filialisée au sein de New Areva ou NewCo, contrôlée par l'Etat.

Areva ne conserve dans son giron que quelques activités, avec essentiellement le chantier du réacteur nucléaire Olkiluoto 3 (OL3) en Finlande, qui connaît d'importants retards et surcoûts.