Gazenergie

Du gaz renouvelable grâce à des organismes unicellulaires

Zürich, 12.12.2019

Au printemps 2019, une installation de recherche visant à perfectionner le procédé du power-to-gas a été mise en service par Regio Energie Solothurn sur le site de sa centrale hybride de Zuchwil. L’installation, qui teste un procédé de méthanisation biologique de l’hydrogène, fait partie du projet européen de recherche STORE&GO. Les premiers résultats sont aujourd’hui disponibles.

Le projet de recherche international STORE&GO a été lancé en 2016 dans le cadre du programme de recherche et d’innovation de l’UE «Horizon 2020». Il réunit 27 partenaires répartis entre 6 pays européens qui concentrent leurs efforts pour améliorer la technologie du power-to-gas dans l’optique d’une utilisation à grande échelle. Le power-to-gas permet de transformer le courant renouvelable non utilisé et de le stocker de manière prolongée. Le procédé peut ainsi notamment contribuer à améliorer l’approvisionnement en énergie renouvelable durant les mois d’hiver.

Alors que d’autres projets de recherche réalisés en Europe dans le cadre de STORE&GO travaillent sur des procédés chimiques, l’installation power-to-gas de Zuchwil s’appuie sur la méthanisation biologique: des organismes unicellulaires – les archées – transforment en méthane l’hydrogène produit par la centrale hybride. Pour ce faire, les archées ont besoin non seulement d’hydrogène, mais encore de CO2. Celui-ci provient d’une station d’épuration des eaux toute proche via une conduite. Le méthane ainsi produit présente la même composition chimique que le gaz naturel et peut donc être injecté sans restriction dans le réseau gazier.

Ce procédé fondé sur les archées, mis au point par Electrochaea, entreprise active dans le domaine de la technologie du power-to-gas, est déjà appliqué avec succès depuis 2016 dans une installation danoise. Aux côtés d’Electrochaea et de Regio Energie Solothurn, plusieurs hautes écoles et instituts de recherche de renom participent au projet de Zuchwil, comme la Haute École technique de Rapperswil (HSR), l’École polytechnique fédérale de Lausanne (EPFL), le Laboratoire fédéral d’essai des matériaux et de recherche (EMPA) et la Société Suisse de l’Industrie du Gaz et des Eaux (SSIGE).

Les premiers résultats du projet ont été présentés sur le site de la centrale hybride. Bilan du chef de projet Andrew Lochbrunner: «Le projet a démontré avec succès que le procédé de méthanisation biologique à l’aide d’archées fonctionne». Il a été possible d’injecter du biométhane dans le réseau gazier. Concernant l’utilisation commerciale du power-to-gas, Jachin Gorre, chef de projet power-to-gas à la HSR, a réclamé une amélioration des conditions générales et du cadre politique, qui ne permettent actuellement pas encore la mise sur le marché de cette technologie. Sur la foi de ses analyses, il est cependant optimiste et considère que le power-to-gas pourrait être exploité économiquement dans un avenir proche. Daniela Decurtins, directrice de l’Association Suisse de l’Industrie Gazière (ASIG), a aussi plaidé pour une amélioration des conditions-cadre, précisant que le power-to-gas est une technologie prometteuse qui peut contribuer à la décarbonisation de l’approvisionnement énergétique et à la réalisation des objectifs climatiques.

Projet STORE&GO

Hybridwerk Regio Energie Solothurn

Installation de recherche sur le site de la centrale hybride de Zuchwil (SO): des archées transforment l’hydrogène en biométhane.