Gazenergie

Mercredi 31 octobre 2018

Zürich, 31.10.2018

 

SALAIRES: Après une baisse attendue cette année, les salaires réels vont stagner l'an prochain, estime UBS. Ils devraient en moyenne augmenter de 1% en termes nominaux mais ne connaîtront au final aucune hausse en termes réels, les prix devant augmenter en parallèle de 1%. Alors qu'il y a un an, le numéro un bancaire helvétique attendait une hausse réelle des salaires de 0,1% pour cette année, la dernière édition de son enquête laisse apparaître un recul de 0,2%. La hausse nominale de 0,8% devrait être plus que réduite à néant par le renchérissement, les économistes d'UBS tablant sur un taux de 1% pour ce dernier.

TOURISME: Après une saison d'été positive, l'hiver devrait sourire aux acteurs du tourisme helvétique. Les destinations suisses sont parvenues à renforcer leur compétitivité au cours des dernières années, selon l'institut d'études conjoncturelles (KOF) de l'école polytechnique fédérale de Zurich (EPFZ). Après une hausse de 3,1% des nuitées hôtelières cet été, la tendance positive devrait se poursuivre, même si le renforcement du franc enregistré depuis le milieu de l'année pourrait peser sur la demande, selon les prévisions du KOF.

CHIMIE: Le chimiste bâlois de spécialités Clariant a réalisé au cours des neuf premiers mois de 2018 un chiffre d'affaires de 4,99 milliards de francs, en hausse de 6% sur un an, tant en monnaies locales qu'à taux de change constants (tcc). Toutefois, en raison d'effets monétaires défavorables, la croissance a été ramenée à 2% au troisième trimestre. Entre juillet et septembre, Clariant a réalisé des recettes à hauteur de 1,61 milliard de francs. La progression de 5% (tcc) est à attribuer en premier lieu à la bonne performance des divisions Care Chemicals et Natural Resources.

POLITIQUE MONÉTAIRE: La Banque nationale suisse (BNS) a plongé dans le rouge fin septembre. L'institut d'émission a accusé une perte de 7,8 milliards de francs après neuf mois, alors qu'il avait dégagé bénéfice de 5,1 milliards au terme du premier semestre. Ce résultat est calculé avant l'attribution à la provision pour réserves monétaires. Le basculement en zone déficitaire s'explique par une moins-value sur le stock d'or de 3,73 milliards et une perte de 5,27 milliards découlant des positions en monnaies étrangères.

PME: La Suisse a bien surmonté le choc du franc fort et conserve une capacité d'innovation très solide, estime Credit Suisse. Une PME helvétique sur sept en moyenne s'estime leader mondial dans au moins un de ses domaines d'activités, relève Sara Carnazzi Weber, responsable de l'analyse régionale et sectorielle de la grande banque. "Les PME se montrent résilientes et il n'existe aujourd'hui quasiment plus de différence entre elles et les grandes entreprises en matière d'évolution des affaires", a déclaré mercredi à AWP Mme Carnazzi Weber en marge du rendez-vous "Perspectives 2019" organisé par la banque aux deux voiles à Genève.

BANQUES: La banque privée Rothschild Bank peut encore et toujours compter sur son bureau genevois pour doper sa croissance. Sur les bords du Léman, l'établissement a connu une progression de 15% des actifs sous gestion depuis le début de l'année, indique à AWP Laurent Gagnebin, directeur de la filiale helvétique du groupe bancaire français Rothschild & Co. "Depuis 2012, nous avons quintuplé par la taille les assets à Genève", a précisé le responsable, en place depuis juin 2016. La Cité de Calvin étant davantage orientée gestion de fortune, principal moteur de Rothschild Bank, les affaires y ont mieux prospéré qu'à Zurich.

PHARMA: Le groupe pharmaceutique britannique GSK a publié des résultats en hausse au troisième trimestre, ce qui lui permet d'être un peu plus optimiste pour 2018 grâce notamment à ses vaccins. Le bénéfice net a bondi de 17% à 1,4 milliard de livres (1,8 milliard de francs), entre juillet et septembre, a annoncé GlaxoSmithKline (GSK) dans un communiqué.

EMPLOI: Le secteur privé aux Etats-Unis a fortement embauché en octobre, et plus que prévu par les analystes, tiré une nouvelle fois par le secteur des services, selon les données de l'enquête mensuelle d'ADP. Quelque 227.000 nouvelles embauches sont intervenues dans le seul secteur privé alors que les analystes misaient sur 180.000 nouveaux postes.

EMPLOI: Le taux de chômage en Italie a augmenté de 0,3 point en septembre par rapport à août, atteignant désormais 10,1%, un mauvais chiffre qui s'ajoute aux perspectives de croissance en berne pour le pays. Le taux de chômage dans la péninsule se situe très au-dessus de la moyenne de la zone euro, qui atteint 8,1%.

AUTOMOBILES: General Motors (GM) est repassé dans le vert au troisième trimestre, une hausse des prix des voitures lui ayant permis de limiter les effets négatifs du renchérissement des coûts de matières premières comme l'acier et l'aluminium frappé de surtaxes. Le premier constructeur automobile américain a enregistré un bénéfice net de 2,53 milliards de dollars (2,55 milliards de francs) contre une perte nette de 2,98 milliards à la même période en 2017, a-t-il annoncé dans un communiqué.

CONJONCTURE: L'inflation dans la zone euro a accéléré en octobre à 2,2%, au-delà de l'objectif fixé par la Banque centrale européenne (BCE), tandis que le chômage s'est maintenu en septembre à son plus bas niveau depuis 2008. L'accélération du taux annuel d'inflation à 2,2% en octobre, contre 2,1% en septembre, s'explique par une forte hausse du prix de l'énergie, selon les données communiquées par l'Office européen de statistiques Eurostat.

AÉRONAUTIQUE: Airbus a annoncé un bénéfice de 957 millions d'euros (1,09 milliard de francs) au troisième trimestre, plus que triplé sur un an, et maintenu son objectif de livraison de 800 avions commerciaux en 2018, tout en prévenant qu'il restait "beaucoup à faire" pour l'atteindre. S'agissant du programme A400M, dont la gestation difficile s'est traduite par d'importants surcoûts et des retards pour l'appareil, "Airbus a réalisé des progrès tangibles en ce qui concerne les capacités militaires et le plan de livraison et de rétrofit" (modernisation d'équipements existants), a indiqué le constructeur dans un communiqué, ajoutant cependant que "des risques demeurent".