Gazenergie

Masques et cadeaux pour un sommet vraiment extraordinaire

Zürich, 17.07.2020

 

Assis à bonne distance les uns des autres, 24 hommes et 5 femmes masqués: rien d'une société secrète mais tout d'un sommet des dirigeants de l'Union européenne à Bruxelles, à l'heure du coronavirus.

Pour réchauffer cette ambiance quelque peu étrange, les 27 chefs d'Etat et de gouvernement, chapeautés par le président du conseil Charles Michel et rejoints par la présidente de la Commission européenne Ursula von der Leyen, avaient deux anniversaires à fêter: ceux du Premier ministre portugais Antonio Costa (59 ans) et de la chancelière allemande Angela Merkel (66 ans).

Leurs pairs n'avaient pas oublié les cadeaux. Pour la chancelière, des bouteilles de bourgogne blanc de la part d'Emmanuel Macron, des chocolats belges offerts par Charles Michel, une fiasque d'argent d'huile de rose de Bulgarie par le président de ce pays, Boïko Borissov et une traduction en allemand du roman "L'aveuglement" du Prix Nobel de littérature portugais, José Saramago, donnée par le dirigeant Antonio Costa.

Quant à l'Autrichien Sebastian Kurz, il devait offrir un cadeau sucré, une "Sachertorte", le célébrissime gâteau viennois au chocolat.

Fac-similé d'une carte du 17e siècle

La chancelière a elle remis à son homologue portugais Costa un fac-similé d'une carte du 17e siècle de Goa, ancienne colonie du Portugal dont sont originaires ses ancêtres, et le catalogue d'une exposition sur les navigateurs portugais tandis que M. Macron lui a donné un tableau.

Le Premier ministre portugais a lui-même régalé chacun de ses collègues...d'un kit Covid-19 personnalisé avec des masques de différentes couleurs.

Xavier Bettel a sorti des bouteilles de crémant de la cave du Grand-Duché pour Mme Merkel et M. Costa, sans oublier la Première ministre danoise Mette Frederiksen, qui vient de se remarier.

Aucun cadeau de la part des Finlandais en revanche, qui sont de par leurs positions proches des 4 Etats dit "frugaux" (Autriche, Pays-Bas, Suède et Danemark)...

Borissov rappelé à l'ordre

Peu de fantaisie du côté des masques, en majorité blancs, bleus ou noirs. Le Premier ministre du Grand-Duché Xavier Bettel arborait une protection brodée du mot "Moien" (bonjour en luxembourgeois) aux couleurs nationales (rouge, blanc, bleu).

Un masque mal ajusté a valu au Premier ministre bulgare Boïko Borissov un petit rappel à l'ordre de la chancelière, qui a pointé son doigt vers le nez de son interlocuteur qui dépassait du tissu.

Pour ce premier sommet en chair et en os depuis près de 5 mois, les délégations ont été restreintes à 5 personnes, contre une vingtaine auparavant et le contact du coude était de rigueur.

Plusieurs dirigeants des pays de l'Est, dont le Hongrois Viktor Orban et le Tchèque Andrej Babis, ont cependant enfreint les règles, n'hésitant pas à se serrer la main.

Désinfection en règle

La grand salle où se tient le conseil européen n'a jamais sans doute été aussi propre: elle a été désinfectée à fond et les tables du conseil comme les chaises ont été déplacées par du personnel aux mains gantées de latex.

Les distances entre chaque dirigeant ont été mesurées pour respecter un écart d'environ deux mètres. Les vitres ont été aspergées de désinfectant, les écrans nettoyés. Tout comme les kits contenant des écouteurs pour les traductions dont les sachets individuels portaient la mention "matériel désinfecté".