Gazenergie

Mardi 8 août 2017

Zürich, 08.08.2017

 

MARCHÉ DU TRAVAIL: Le chômage en Suisse a connu en juillet une légère hausse, après cinq mois de baisse. Le nombre de chômeurs a augmenté de 323 personnes par rapport à juin, à 133'926. Le taux de chômage reste inchangé, à 3% de la population active. Corrigé des effets saisonniers, ce coefficient est demeuré à 3,2% pour le troisième mois consécutif, a expliqué en conférence téléphonique Boris Zürcher, chef de la direction du travail au Secrétariat d'Etat à l'économie (SECO). Le chômage ressort ainsi fixé à son niveau le plus bas depuis l'été 2015.

NÉGOCIATIONS SALARIALES: La situation économique de la Suisse se développe de manière réjouissante, estime Travail.Suisse. La faîtière syndicale exige en conséquence des hausses de salaires d'environ 2% pour la plupart des employés. Pour l'Union patronale suisse (UPS), il est prématuré de répondre à ces demandes. "Il y a longtemps que les perspectives économiques ne s'étaient pas avérées aussi positives", a relevé à Berne devant les médias Gabriel Fischer, responsable de la politique économique de Travail.Suisse. Les salariés doivent profiter de la reprise qui s'annonce, estiment la faîtière et les fédérations affiliées Syna, transfair et Hotel & Gastro Union.

BANQUES: La Banque cantonale de Genève (BCGE) veut continuer d'apporter son soutien à une économie genevoise toujours plus internationale. "Nous voulons être une alternative aux grandes banques dans ce domaine", a déclaré Blaise Goetschin, le président de l'établissement. Pour survivre face aux gros prédateurs, les petits animaux doivent offrir des réponses intelligentes, a poursuivi M. Goetschin devant les médias. Dans le cas de la BCGE, il s'agit d'un défi qu'elle entend relever. L'établissement bancaire genevois travaille constamment à élargir sa gamme de prestations aux entreprises.

PHARMA: Galenica Santé et Vifor Pharma ont affiché des résultats en croissance après six mois en 2017. Les deux entités issues du groupe bernois Galenica publiaient pour la première fois leur chiffre d'affaires de façon séparée. Galenica Santé a vu ses recettes progresser de 6,8% pour s'établir à 1,59 milliard de francs. Le bénéfice net ajusté, soit hors impact lié à la norme comptable IAS 19, a bondi de 44,6% à 62,1 millions. La comparaison n'est toutefois guère pertinente en raison des différentes structures de financement.

SERVICES FINANCIERS: Swissquote est en bonne voie pour atteindre des résultats records cette année. A la moitié de l'exercice, le prestataire vaudois de services en ligne affiche déjà une excellente performance, saluée par les marchés. Swissquote a dégagé lors du premier semestre 2017 un bénéfice net de 17,9 millions de francs, en hausse de 60,8% sur un an. La masse sous dépôt dépasse pour la première fois la barre de 20 milliards, a indiqué l'entreprise basée à Gland (VD).

TÉLÉCOMMUNICATIONS: UPC a de nouveau affiché des revenus en léger recul au 2e trimestre 2017. Le chiffre d'affaires du premier opérateur de réseaux câblés de Suisse a diminué de 1,9% sur un an à 334 millions de francs. Au premier trimestre, les recettes avaient déjà baissé de 1,3%, une baisse attribuée alors à l'intensification de la concurrence. "Malgré ce recul, je suis convaincu que nous sommes sur la bonne voie", a commenté le directeur général d'UPC, Eric Tveter, cité dans un communiqué.

INDUSTRIE: Oerlikon a fait progresser ses résultats au cours des six premiers mois de 2017, à la faveur du repositionnement entamé l'an dernier. Le groupe technologique schwyzois a vu son bénéfice net croître de 11,6% par rapport au 1er semestre de 2016, à 48 millions de francs. Son chiffre d'affaires a gagné 10,9% pour s'inscrire à 1,3 milliard. Les entrées de commandes arrêtées à fin juin montrent une croissance de plus d'un cinquième (+21,6%) à 1,44 milliard de francs, a indiqué Oerlikon. Le résultat d'exploitation (EBIT) s'est établi à 84 millions de francs, prenant 23,5% sur un an.

SCANDALE DU DIESEL: Volkswagen (VW) a annoncé qu'il proposerait des primes pouvant atteindre 10'000 euros (11'376 francs) aux automobilistes qui abandonneront leurs vieux véhicules diesel au profit de nouveaux modèles de la marque. Le premier constructeur automobile mondial offrira également des primes comprises entre 1000 et 2380 euros pour l'achat de voitures électriques, hybrides ou GNV (véhicule à gaz naturel).

INDUSTRIE: Forbo a placé avec succès 63'000 de ses propres titres au prix de 1450 francs l'unité, via la constitution accélérée d'un carnet d'ordre. Grâce à cette opération, qui représente 3,5% du capital-actions, le groupe industriel zougois a encaissé environ 91 millions de francs. Actionnaire de référence et administrateur, Michael Pieper s'était engagé la veille à acquérir, par l'intermédiaire de son véhicule d'investissement Artemis Beteiligungen I, jusqu'à 55'000 titres, tandis que le président exécutif This Schneider était prêt à reprendre 8000 actions au maximum.

IMMOBILIER: La situation tend à se stabiliser sur le marché immobilier en Suisse. L'indice UBS mesurant le risque de bulle est demeuré inchangé au deuxième trimestre par rapport aux trois mois précédents. Les régions de Genève et de Nyon (VD) sont sorties de la zone risquée. L'indice UBS de bulle immobilière est resté à 1,38 point, niveau qui constitue toujours un risque, a indiqué la banque. "La conjoncture qui s'améliore et les prix des logements en propriété qui, corrigés de l'inflation, sont en léger recul (pour le 2e trimestre de suite) ont contribué à la stabilisation des déséquilibres", note-t-elle.

CLINIQUES: Le directeur de la clinique des Tilleuls à Bienne, qui vient d'être reprise par le groupe zurichois Hirslanden, quitte son poste. Hanspeter Frank, en fonction depuis 2013, s'en ira à la fin du mois d'août pour "relever de nouveaux défis". La direction sera assurée par Stephan Pahls dès le 1er septembre à titre temporaire, a indiqué Hirslanden. Stephan Pahls est actuellement responsable du Développement des affaires et membre de la direction opérationnelle du groupe Hirslanden, numéro un suisse du secteur. La recherche du successeur de Hanspeter Frank est en cours.

BANQUES: La Commission européenne a formellement autorisé le rachat annoncé en juin de la banque espagnole Banco Popular, alors au bord de la faillite, par sa compatriote Santander pour un euro symbolique. L'exécutif européen, gardien de la concurrence dans l'Union européenne (UE), "a conclu que l'opération ne poserait pas de problème de concurrence dans l'Espace économique européen (EEE)". Cette décision formelle "constitue la dernière mesure prise par la Commission" dans le cadre de ce rachat, est-il précisé dans un communiqué. Dans la nuit du 6 au 7 juin, Santander avait racheté en quelques heures seulement et pour un euro symbolique Banco Popular, que la Banque centrale européenne (BCE) avait jugé au bord de la faillite.

TECHNOLOGIES: Google a licencié un employé qui avait, dans une note interne à l'entreprise, justifié l'inégalité de traitement entre femmes et hommes dans le secteur des hautes technologies. Il évoquait des différences biologiques. L'ingénieur ayant rédigé ce memo d'une dizaine de pages a confirmé son licenciement dans un courriel à Reuters, précisant avoir été remercié pour "perpétuation des stéréotypes de genre". Il a dit envisager tous les recours légaux possibles.

PAIEMENTS SANS CONTACT: Swisscard élargit son offre de paiement sans contact. Les clients de la société zurichoise peuvent désormais utiliser l'application Samsung Pay. Les clients pouvaient déjà utiliser depuis l'an dernier l'offre concurrente Apple Pay. "Nos expériences et retours positifs de la clientèle montrent qu'il existe un réel besoin de solutions de paiement confortables telles que Samsung Pay", souligne le directeur général de Swisscard, Marcel Bührer.