Gazenergie

Mardi 5 septembre 2017

Zürich, 05.09.2017

 

CONJONCTURE: L'économie suisse a enregistré une modeste accélération de sa croissance au 2e trimestre 2017. Le produit intérieur brut (PIB) réel a progressé de 0,3% sur trois mois, une évolution qualifiée de décevante par les experts. La croissance au premier trimestre a été revue à la baisse, à +0,1%, a indiqué le Secrétariat d'Etat à l'économie (SECO). Les premiers calculs faisaient part d'une progression de 0,3%. Sur un an, soit comparé au deuxième trimestre 2016, le PIB a progressé de 0,3%, contre +0,6% au trimestre précédent.

CONJONCTURE: L'inflation est demeurée inchangée en Suisse en août au regard du mois précédent. L'indice des prix à la consommation s'est établi à 100,6 points (décembre 2015=100). En rythme annuel, le renchérissement s'est inscrit à 0,5%. La stabilité de l'indice en août, après deux mois consécutifs de baisse, reflète des tendances opposées qui se sont dans l'ensemble compensées, écrit l'Office fédéral de la statistique (OFS). Alors que les prix des loyers et des produits pétroliers ont augmenté, ceux des transports aériens et des voyages à forfait à l'étranger ont notamment baissé.

HÔTELLERIE: Les hôtels helvétiques ont accueilli davantage de visiteurs en juillet 2017 comparé au même mois de l'année précédente. Les établissements ont enregistré 4,3 millions de nuitées hôtelières, soit une hausse de 5,3% sur un an. Les visiteurs nationaux ont généré environ 1,84 million de nuits dans les 4599 hôtels recensés, contre 1,79 une année plus tôt, selon les chiffres provisoires publiés par l'Office fédéral de la statistique (OFS). Les hôtes étrangers ont, eux, totalisé 2,45 millions de nuitées (2,28 millions en juillet 2016).

ENERGIE: Malgré des revenus en progression, le groupe énergétique bernois BKW a vu son bénéfice net reculer au premier semestre 2017. Le résultat s'est inscrit à 115,8 millions de francs, en baisse de 6,5% sur un an. Le recul du bénéfice net s'explique par un gain exceptionnel inscrit au premier semestre 2016, provenant de la vente de la participation de Romande Energie. Sans tenir compte de cet effet unique, le résultat a légèrement augmenté, a indiqué le groupe.

BANQUES: L'Autorité fédérale de surveillance des marchés financiers (FINMA) a revu son ordonnance sur le traitement des données, suite à un arrêt du Tribunal fédéral. Le gendarme financier définit désormais celles que peut contenir sa liste grise ("watchlist"). Dans le cadre de son activité de surveillance, la FINMA traite des données personnelles, comme cela est prévu par la loi sur la surveillance des marchés financiers et les autres lois régissant les marchés financiers, rappelle l'autorité. Pour ce faire, elle tient un fichier - ou "watchlist".

HORLOGERIE: La montre-bracelet électronique à quartz célèbre cette année son 50e anniversaire. Cette innovation qui a révolutionné l'horlogerie remonte à 1967, lorsque les premiers prototypes ont été créés dans des laboratoires neuchâtelois. Le Centre Suisse d'Electronique et de Microtechnique (CSEM) a organisé un événement mardi pour célébrer cet anniversaire, à Microcity à Neuchâtel. Au programme: une intervention du fondateur de Logitech Daniel Borel et une table ronde sur les défis à relever concernant les composants et dispositifs microélectroniques couplés à l'intelligence artificielle.

HORLOGERIE: La marque horlogère genevoise Frédérique Constant débarque à Bienne (BE). Elle a annoncé mardi le transfert de sa filiale marketing, vente et services clients pour le marché suisse du canton de Fribourg à la ville bilingue. Ce déplacement concerne sept personnes. "Nous espérons pouvoir doubler cet effectif dans les trois à quatre prochaines années", a déclaré le directeur général de la marque Peter Stas lors d'une conférence de presse à Bienne. La chaîne de fabrication reste à Plan-les-Ouates (GE) où la manufacture horlogère construit un bâtiment pour augmenter sa capacité de production.

PHARMACIE: Santhera s'est enfoncé dans le rouge au premier semestre 2017 sous le poids des charges liées à la commercialisation de son premier traitement. En l'espace d'un an, le laboratoire pharmaceutique bâlois a creusé sa perte nette de 17,97 à 22,71 millions de francs. Sur la période sous revue, les charges d'exploitation ont dans leur ensemble nettement augmenté, passant d'une année à l'autre de 22,57 à 30,51 millions de francs, précise l'entreprise pharmaceutique sise à Liestal. La hausse reflète en particulier la forte progression des dépenses de développement, de marketing et de distribution.

FOIRES ET EXPOSITIONS: MCH Group a enregistré des résultats nettement inférieurs au premier semestre. La société bâloise, en charge notamment des salons Art Basel, Baselworld et du Comptoir suisse, a divisé son bénéfice net par deux, comparé aux six premiers mois de 2016, à 26,5 millions de francs. Elle va revoir l'organisation du salon de l'horlogerie l'an prochain. Le chiffre d'affaires a pour sa part diminué de 9,4%, à 305,6 millions de francs, a indiqué MCH Group. Il baisse de 1,5% par rapport à la période comparable en termes de cycles des foires de l'année 2015. Le bénéfice opérationnel (EBIT) a reculé de moitié, à 30,1 millions.

SPÉCIALITÉS CHIMIQUES: Sika annonce la reprise du tchèque KVK Holding, spécialisé dans les systèmes d'étanchéité et de toitures ainsi que dans le mortier. Le groupe zougois de spécialités chimiques ne précise pas les détails financiers de la transaction. En 2016, KVK Holding a réalisé un chiffre d'affaires de 42 millions de francs. Basée à Prague, la société compte six sites de production, soit trois pour le mortier, deux pour les membranes bitumineuses et un pour les panneaux isolants en polystyrène expansé.

CERTIFICATION: SGS poursuit son extension en Afrique. Le groupe genevois, numéro un mondial de la certification, a annoncé mardi le rachat des actifs et des activités du fournisseur de matériel de construction et spécialiste des tests géotechniques, Geostrada. SGS n'a pas dévoilé le montant de la transaction de cette unité propriété du groupe Aurecon. Geostrada dispose d'excédents de 32 millions de rands (environ 2,35 millions de francs) et emploie plus de 120 collaborateurs.

PRODUITS LAITIERS: Elsa-Mifroma, entreprise industrielle du groupe Migros, va fusionner deux de ses sociétés alémaniques spécialisées dans les fromages. Elles seront dirigées par un nouveau directeur. Oskar Huber reprendra la direction des sociétés Bergsenn et Dörig à partir du 1er janvier, a indiqué Elsa-Mifroma. Il sera chargé de mener à bien le processus de fusion. Les deux directeurs actuels sont sur le départ, l'un pour prendre sa retraite et l'autre pour de nouvelles fonctions au sein du groupe Migros.

INDUSTRIE: L'assèchement du crédit fait partie de la réalité et ne figure pas seulement dans les théories économiques, met en garde Swissmechanic. Des signes préoccupants d'une nouvelle phase de récession pour les petites et moyennes entreprises (PME) sont déjà perceptibles. De nombreuses PME suisses veulent investir dans le futur et l'industrie 4.0, mais n'y arrivent pas en raison de problèmes de liquidités propres et de manques de moyens sur le marché des capitaux, s'inquiète Swissmechanic dans un communiqué. Elles se trouvent dans une situation qui ne peut et ne doit pas être prise à la légère en termes de politique économique et monétaire.

DÉVELOPPEMENT ÉCONOMIQUE: Le conseiller fédéral Johann Schneider-Ammann va se rendre à Rome vendredi pour entretenir les relations économiques entre l'Italie et la Suisse. Le chef du Département fédéral de l'économie rencontrera le ministre italien du développement économique Carlo Calenda. Les conditions-cadre régissant les investissements et les exportations, la numérisation de l'économie et les relations Suisse-UE seront au coeur des discussions, a indiqué le DEFR. L'Italie est le troisième partenaire commercial de la Suisse après l'Allemagne et les Etats-Unis.

MONNAIES VIRTUELLES: La décision de la Chine d'interdire les nouvelles émissions de monnaies cryptographiques a causé une douche froide sur les marchés des devises virtuelles, où les investisseurs chinois pèsent, faisant chuter de 14% le bitcoin entre samedi et mardi. Les entreprises chinoises ne pourront désormais plus émettre des unités de monnaies électroniques pour lever des financements: ces opérations ("initial coin offerings"), qui avait prospéré avec l'essor du bitcoin et de devises rivales, sont interdites et "doivent immédiatement cesser", a indiqué la banque centrale chinoise (PBOC) lundi.