Gazenergie

Mardi 30 octobre 2018

Zürich, 30.10.2018

 

CONJONCTURE: L'économie suisse semble retrouver un rythme de croissance normal. Le baromètre conjoncturel du Centre d'études conjoncturelles (KOF) de l'EPFZ a connu en octobre une baisse de 2,2 points en comparaison mensuelle à 100,1 points, indique l'institut zurichois. L'indicateur est retombé en octobre après une augmentation le mois précédent. Avec sa valeur actuelle, le baromètre se situe dans sa moyenne à long terme. Pour les spécialistes du KOF, cela veut dire que l'économie suisse devrait continuer à croître à un rythme moyen au cours de prochains mois.

COMMERCE DE DÉTAIL: Le commerce de détail suisse a enregistré des tendances contrastées au cours des neuf premiers mois de l'année. Le chiffre d'affaires des produits alimentaires a augmenté de 1,1% par rapport à l'année précédente, alors que le marché de la mode a souffert des températures élevées, les consommateurs ayant acheté moins de vêtements. Fin septembre, les recettes du commerce de détail en Suisse étaient en hausse de 0,3% par rapport aux trois premiers trimestres de 2017, a indiqué l'institut de recherche GfK dans son étude. Le commerce de produits non alimentaires a diminué de 1,4%, et en particulier celui des vêtements.

TRAVAIL TEMPORAIRE: Le secteur du travail temporaire en Suisse a enregistré une croissance de 5,5% au troisième trimestre, par rapport à la même période de 2017, révèle l'indice Swiss Staffingindex. Si la conjoncture se révèle favorable, il faut noter que le recrutement de main-d'oeuvre spécialisée est de plus en plus difficile. Dans ces conditions, la croissance à deux chiffres observée lors des deux trimestres précédents (+15,3% au premier et +10,5% au deuxième) n'a pas pu être atteinte, constate l'association faîtière suisse du travail temporaire.

CONSTRUCTION DE MACHINES: Le conglomérat industriel Oerlikon a vu ses résultats prendre l'ascenseur au troisième trimestre, les ventes et les nouveaux contrats accélérant nettement. Forte de ces solides résultats, plus ou moins conformes aux attentes du marché, la direction du groupe schwytzois a confirmé ses objectifs pour l'ensemble de l'année. Le chiffre d'affaires a bondi de 28,9% sur un an à 687 millions de francs et les entrées de commandes, qui permettent d'anticiper l'activité à venir, ont engrangé 22,2% à 655 millions entre juillet et septembre, a détaillé Oerlikon dans un communiqué.

DISPOSITIFS MÉDICAUX: Straumann a poursuivi son inexorable poussée de croissance organique sur le troisième trimestre de l'année en cours, à un rythme constant. En chiffres absolus toutefois, les recettes de l'équipementier rhénan de l'industrie chirurgico-dentaire se sont avérées moindres qu'escompté par les analystes, émoussées par l'évolution des devises en Amérique latine notamment. La nouvelle poussée de croissance a atteint 18,1%, pour un chiffre d'affaires de 307,5 millions de francs. Le groupe conserve l'exclusivité des indications sur sa rentabilité pour les partiels pairs.

TRANSPORT: La modernisation de la flotte a eu des effets favorables sur les comptes de Swiss sur les neuf premiers mois de l'année. La filiale de Lufthansa a profité d'une meilleure structure de coûts pour enregistrer un bond de 24% de son résultat opérationnel à 564 millions de francs. Le chiffre d'affaires s'est étoffé de 8%, à 4,02 milliards de francs. La hausse du prix du pétrole a pu être contenue grâce aux opérations de couverture du risque, se félicite par ailleurs la compagnie aérienne.

ENERGIE: L'énergéticien Alpiq étudie actuellement la vente de ses deux centrales à charbon tchèques, à Kladno et Zlín. Avec ce désinvestissement, l'entreprise continue à se concentrer sur son coeur de métier dans l'énergie "de plus en plus décarboné", a-t-elle indiqué. Alpiq détient l'ensemble des parts dans ces deux centrales thermiques tchèques. Celle de Kladno dispose d'une puissance électrique de 516 mégawatts tandis que celle de Zlín a une capacité de 64 mégawatts électriques et 376 mégawatts thermiques.

AMEUBLEMENT: Le géant de l'ameublement Ikea a renoué avec la croissance en Suisse sur l'exercice décalé 2017/18, achevé fin août. Après un léger recul lors de l'exercice précédent, le chiffre d'affaires a repris sa progression, frôlant 1,1 milliard de francs. La croissance de 1,7% est à mettre au crédit notamment de la forte poussée des ventes en ligne (+21%) et des services (+12%). Evoquant un contexte de marché difficile, Simona Scarpaleggia, la patronne d'Ikea Suisse, se félicite des résultats et souligne que "les investissements dans la qualification numérique de nos collaborateurs ont porté leurs fruits dans les services et les activités en ligne".

CONSTRUCTION: Geberit a poursuivi sa croissance après neuf mois en 2018, malgré un net ralentissement de ses revenus au 3e trimestre. Si le bénéfice net du spécialiste st-gallois des équipements sanitaires s'est envolé, la performance a toutefois déçu les attentes. Et la révision à la baisse des perspectives a entraîné la chute du titre. Entre janvier et fin septembre, Geberit a dégagé un bénéfice net de 492,7 millions de francs, 18,2% de plus qu'un an auparavant. Le chiffre d'affaires net s'est hissé à 2,37 milliards de francs, en progression de 7,7% par rapport aux neuf premiers mois de 2017, écrit l'entreprise sise à Rapperswil-Jona.

MÉDIAS: Le spécialiste de la billetterie en ligne Starticket, filiale de Tamedia, a nommé Christof Zogg au poste de directeur général. Il remplace Stefan Riedel, qui a quitté l'entreprise fin mai pour le câblo-opérateur allemand Tele Columbus. M. Zogg prendra les commandes de Starticket début janvier 2019, a annoncé l'éditeur alémanique dans un communiqué. Le nouveau patron vient des CFF, où il a été pendant quatre ans directeur des activités numériques.

EMPLOI: Le taux du chômage en Allemagne s'est maintenu en octobre à 5,1%, restant à son plus bas niveau depuis la réunification du pays en 1990, selon les chiffres publiés par l'Agence pour l'emploi. En données corrigées de variations saisonnières (CVS), le nombre de chômeurs a reculé de 11'000 personnes sur un mois. Le taux de chômage est conforme aux attentes des analystes interrogés par Factset.

CONJONCTURE: Le Produit intérieur brut (PIB) de l'Italie est resté stable au troisième trimestre par rapport au deuxième trimestre, marquant une pause après plus de trois ans de croissance, selon une estimation publiée par l'Institut national des statistiques (Istat). Déçus et inquiets en raison des choix budgétaires du gouvernement, basés sur des prévisions de croissance optimistes, les marchés ont plongé après l'annonce de l'Istat.