Gazenergie

Mardi 19 septembre 2017

Zürich, 19.09.2017

 

MARCHÉ DU TRAVAIL: Les entreprises suisses ne laissent que peu de chances aux personnes sans formation. L'an dernier, seuls 1% des quelque 600'000 adultes dans cette situation ont pu bénéficier d'une formation. Les firmes s'engageant dans ce domaine, comme Implenia ou EMS-Chemie, demeurent l'exception. Or les voies qui permettent d'acquérir une formation ne manquent pas en Suisse, a relevé devant la presse à Zurich Bernhard Grämiger, le directeur de la Fédération suisse pour la formation continue (FSEA). Parmi les 8300 adultes de plus de 25 ans ayant pu achever l'an dernier une formation, un tiers a choisi un apprentissage.

INDUSTRIE: Environ 250 employés sont menacés de perdre leur emploi en Argovie. Le spécialiste américain de l'automation Rockwell Automation envisage de supprimer jusqu'à la moitié des 500 postes qu'il compte en Suisse. La mesure concernerait la production à Aarau. Selon l'organisation Employés Suisse, qui se fait l'écho des intentions de Rockwell Automation, les premiers licenciements pourraient être prononcés dès le milieu de l'an prochain, la vague principale étant, elle, attendue pour l'année suivante. La restructuration devrait s'achever en 2020.

TECHNIQUES: La société américaine de techniques médicales Edwards Lifesciences Corporation va fermer son site de production d'Horw (LU), actif dans les valves cardiaques. La mesure affecte 250 emplois en équivalent plein temps. L'usine de Suisse centrale devrait fermer par étapes d'ici à la moitié de l'année prochaine, a indiqué Edwards Lifesciences Corporation. Située dans une ancienne école, elle n'est plus adaptée aux besoins de la production dans la technologie médicale.

MARCHÉS: L'euro a repris sa marche en avant face au franc, franchissant à nouveau la barre de 1,15 franc. Notant à 1,1564 franc, la monnaie unique a atteint peu après 11h30 un niveau inédit depuis l'abandon par la BNS du taux plancher liant les deux devises. A l'exception d'une brève incursion au-dessus de 1,15 franc pour un euro début août, ce cap est inédit depuis l'abandon du cours plancher par la Banque nationale suisse (BNS) le 15 janvier 2015. Il n'empêche que depuis le début de l'été le franc s'est affaibli de manière constante par rapport à l'euro, qui valait entre 1,08 et 1,09 franc encore dans le courant du mois de juin.

CONJONCTURE: La reprise économique en Suisse ne sera décidément que modérée en 2017, mais devrait s'accélérer en 2018. Malgré les indicateurs "dans le vert", Credit Suisse abaisse à son tour pour l'année en cours ses prévisions de croissance du produit intérieur brut (PIB) à 1%, contre 1,5% en juin. A moyen terme, l'économie devra toutefois se trouver de nouveaux moteurs. A l'instar d'autres prévisionnistes, la banque aux deux voiles a pris acte du dernier mauvais trimestre. Pour rappel, le PIB n'a connu qu'une modeste progression de 0,3% entre avril et fin juin en rythme annuel, après +0,6% au cours des trois premiers mois de l'année, selon les chiffres du Secrétariat d'Etat à l'économie (SECO).

ENERGIE: Axpo estime être en mesure de renouer avec les chiffres noirs au terme de l'exercice en cours. Le groupe énergétique alémanique, numéro deux du secteur en Suisse, avait essuyé une lourde perte nette de 1,25 milliard en 2015/2016. Le retour en zone bénéficiaire s'explique par l'absence cette fois de correctifs de valeur d'ampleur, a indiqué l'entreprise basée à Baden (AG) en publiant un avertissement sur résultat. L'exercice 2016/2017 doit être clôturé dans une dizaine de jours, le 30 septembre prochain.

SPÉCIALITÉS CHIMIQUES: Les fonds Corvex et 40 North relèvent encore leur participation dans Clariant, tout en réaffirmant leur opposition à la fusion du groupe bâlois de spécialités chimiques avec l'américain Huntsman. Ils en contrôlent désormais 15,1%, contre 10,06% auparavant. Le passage à un peu plus de 10% était intervenu courant juillet, contre une participation de 7,2% au début du même mois. Pour mémoire, le projet de fusion entre Clariant et Huntsman, fusion entre égaux annoncée le 22 mai dernier, porte un montant de 20 milliards de dollars (19 milliards de francs au cours actuel).

CLINIQUES ET HÔTELLERIE: Aevis Victoria prévoit toujours d'acquérir plusieurs cliniques pour en compter une vingtaine à terme dans son escarcelle, contre seize aujourd'hui. "Nous explorons toutes les voies", indique l'administrateur délégué Antoine Hubert dans les colonnes de L'Agefi. "Il nous manque toujours une présence dans le canton de Berne. Nous aimerions aussi être plus influents à Bâle, au nord-ouest de la Suisse et dans la région de Constance", précise le dirigeant du groupe basé à Fribourg et actif aussi dans l'hôtellerie.

LOGICIELS BANCAIRES: Crealogix a retrouvé les chiffres noirs au terme de l'exercice 2016/2017, clos à fin juin. Le spécialiste zurichois des logiciels bancaires a dégagé un bénéfice net de 1,4 million de francs, contre une perte nette de 0,6 millions un an plus tôt. Le chiffre d'affaires a augmenté pour sa part de près d'un cinquième (+18,3%) pour s'inscrire à 74,9 millions de francs, un record, a indiqué l'entreprise basée à Zurich. Donné en monnaies locales, il affiche même un taux de progression de 20%.

INDUSTRIE: Les Jurassiens touchés par la fermeture de l'entreprise AGC Verres industriels SA à Moutier (BE) pourront compter sur le soutien du canton du Jura. Ils pourront s'adresser aux services de l'Office régional de placement (ORP) qui sont à leur disposition. Le Gouvernement invite les employés jurassiens qui seront licenciés à contacter l'ORP qui se tient à leur disposition pour les appuyer dans leurs démarches, a annoncé le canton du Jura. Les autorités jurassiennes déplorent la fin d'une activité qui a contribué au "rayonnement de Moutier".

CONJONCTURE: Dans la foulée de la Banque nationale suisse (BNS), les économistes sondés par le KOF, tout comme ceux de Credit Suisse, révisent à leur tour leurs attentes quant à la croissance de l'économie helvétique cette année. Ils tablent désormais sur une hausse du PIB de 1,3%, contre 1,5% en juin. Pour l'an prochain, les 19 économistes interrogés ce mois par le Centre de recherches conjoncturelles (KOF) de l'Ecole polytechnique fédérale de Zurich (EPFZ) demeurent optimistes. Ils anticipent une croissance du produit intérieur brut (PIB) de la Suisse de 1,7%, soit une valeur inchangée au regard du dernier sondage, relève le KOF.

SERVICES FINANCIERS: L'Autorité fédérale de surveillance des marchés financiers (FINMA) retire du marché les fournisseurs, actifs sans en avoir l'autorisation, de la "pseudo-cryptomonnaie E-Coins" qu'ils avaient eux-mêmes créée. Ceux-ci ont accepté des dépôts du public pour un montant "d'au moins 4 millions de francs", sans disposer de l'autorisation bancaire, a annoncé la FINMA. L'association QUID PRO QUO a émis à partir de 2016 et pendant plus d'une année des "E-Coins", en collaboration avec les sociétés Digital trading et Marcelco Group. Plusieurs centaines d'utilisateurs ont investi et les fonds ont été gérés sur des comptes virtuels en monnaie légale et en E-Coins.

SÉCURITÉ INFORMATIQUE: Wisekey est parvenu à réduire de 80% ses pertes semestrielles. Les ventes ont été multipliées par plus de 15 en rythme annuel, portées par le marché des objets connectés (IoT) et des semi-conducteurs pour l'industrie automobile, le secteur pharmaceutique et les fintech. La perte nette a été ramenée à 6,2 millions de dollars (5,9 millions de francs), soit 30 millions de moins en un an. Le chiffre d'affaires réalisé entre janvier juin est ressorti à 21,2 millions de dollars, contre à peine 1,3 millions un an plus tôt, a indiqué le spécialiste genevois de sécurité informatique.

TECHNOLOGIES: Conax, filiale de Kudelski, étend ses activités en Argentine avec deux nouveaux projets. Les opérateurs télévisuels régionaux CableVideo et Colsecor ont choisi les solutions de Conax et de son partenaire local Bold MSS. Conax accroît de cette manière ses parts de marché dans le pays, a indiqué la société vaudoise dans un communiqué. CableVideo change sa plateforme de sécurité pour adopter un système Conax incluant des services OTT, permettant la livraison de médias sans passer par un opérateur de réseau traditionnel.

JOUETS: A quelques semaines des fêtes de fin d'année, le groupe américain de magasins de jouets Toys "R" Us se déclare en faillite. La première enseigne de jouets aux Etats-Unis est affectée par la concurrence croissante du commerce en ligne. Les magasins en Suisse ne sont pas concernés par cette décision. Toys "R" Us s'est placée lundi soir sous la protection de ses créanciers tout en disant être en mesure de poursuivre ses activités. Ce placement sous la protection du Chapitre 11 de la loi américaine sur les faillites est le plus important jamais effectué par un distributeur spécialisé.

CHIMIE: Le groupe chimique belge Solvay vend son activité polyamides au groupe chimique allemand BASF pour environ 1,1 milliard d'euros, ont annoncé les deux groupes dans deux communiqués séparés. La transaction valorise les activités vendues à 1,6 milliard d'euros. "Le produit net de la vente est estimé à 1,1 milliard d'euros", a précisé le groupe belge. Il a expliqué que la vente s'inscrivait dans son recentrage sur la chimie à haute valeur ajoutée.