Gazenergie

Mardi 12 septembre 2017

Zürich, 12.09.2017

 

PÉNINSULE CORÉENNE: Le Conseil de sécurité de l'ONU a adopté à l'unanimité et à l'initiative des Etats-Unis une nouvelle batterie de sanctions contre la Corée du Nord. Elles interdisent ses exportations de textile et réduisent ses approvisionnements en pétrole et en gaz. Cette huitième série de mesures, soutenue par la Chine et la Russie, les plus proches soutiens de la Corée du Nord, vise à punir ce pays pour son essai nucléaire du 3 septembre. Par ses sanctions, chaque fois plus sévères, l'ONU veut pousser Pyongyang à négocier ses programmes d'armement nucléaire et conventionnel, jugés menaçants pour la stabilité mondiale.

FRANCE: Plusieurs dizaines de milliers de Français sont descendus dans la rue contre l'assouplissement du Code du travail, réforme emblématique du président Emmanuel Macron. Ce dernier reste déterminé malgré cette première mobilisation qualifiée de "très forte" par les opposants. "C'est une première qui s'annonce réussie", a affirmé dans le cortège parisien Philippe Martinez, le numéro un de la CGT, syndicat coorganisateur de la manifestation.

ESPAGNE: La Cour constitutionnelle d'Espagne a suspendu une loi adoptée par le parlement de Catalogne définissant les modalités légales de la création d'un Etat catalan indépendant. De son côté, le parquet catalan a ordonné à la police d'empêcher le référendum. La plus haute juridiction du pays avait déjà suspendu la semaine passée une loi approuvant l'organisation le 1er octobre d'un référendum sur l'indépendance de la région.

ALLEMAGNE: La justice allemande a requis la prison à perpétuité contre la seule survivante d'un trio néonazi accusé de dix meurtres, principalement contre des immigrés turcs. L'affaire a scandalisé le pays et mis en lumière des défaillances policières. Beate Zschäpe, 42 ans, est un être "froid et calculateur pour lequel la vie humaine ne joue aucun rôle", a dit devant le tribunal de Munich le représentant du parquet, Herbert Diemer, dans ses réquisitions. Elles ont été prononcées alors que ce procès-fleuve, sans précédent depuis 1945 pour des crimes racistes, dure déjà depuis quatre ans

SOUPÇONS D'ESPIONNAGE: Le procès d'un Suisse de 54 ans mis en accusation par le parquet allemand pour soupçons d'activités d'espionnage débutera le 18 octobre prochain au tribunal de Francfort (D). L'instance a admis l'acte d'accusation du procureur général fédéral et lancé la procédure. Cet homme devait, sur mandat des services secrets suisses, identifier des inspecteurs du fisc de Rhénanie du Nord-Westphalie, selon le parquet allemand. Il est soupçonné d'avoir été employé de juillet 2011 à février 2015 par un service de renseignement en Suisse, a rappelé le tribunal dans son communiqué.

SYRIE: Au moins 28 civils ont été tués dans des frappes aériennes de la Russie et de la coalition internationale antidjihadistes près de Deir Ezzor (est de la Syrie), selon l'Observatoire syrien des droits de l'homme (OSDH). Pour Moscou, l'armée syrienne aurait chassé à ce jour les islamistes armés de 85% du territoire de la Syrie. Selon cette ONG, les frappes russes ont tué 16 civils, dont cinq enfants, installés dans des tentes le long de l'Euphrate, au nord-ouest de Deir Ezzor. Ces civils fuyaient les combats aux alentours du village de Zaghir Chamiyah, encore aux mains du groupe Etat islamique (EI). Toujours selon l'OSDH, "douze personnes, dont cinq enfants, tous membres d'une même famille, ont été tués dans des frappes de la coalition visant le village d'Al-Chahabat", encore tenu par l'EI, sur la rive est de l'Euphrate près de Deir Ezzor.

TURQUIE: La police turque a interpellé 25 personnes soupçonnées d'appartenir au groupe Etat islamique (EI), a rapporté l'agence de presse officielle Anatolie. Des opérations de police ont été menées à Istanbul. Trois des suspects seraient des "membres de haut rang" de l'organisation, ajoute Anatolie. Les 22 autres personnes interpellées sont des étrangers.

IRAK: Le parlement irakien a rejeté le référendum prévu le 25 septembre prochain sur l'indépendance du Kurdistan autonome, a fait savoir un député. Le parlement a autorisé le premier ministre irakien, Haïdar al Abadi, à prendre les mesures nécessaires pour préserver l'unité du pays. "Les députés kurdes ont quitté la séance, mais la motion rejetant le référendum a été adoptée à la majorité", a déclaré le député Mohamed al Karbouli. L'exécutif irakien a d'ores et déjà jugé ce référendum kurde contraire à la Constitution irakienne

YÉMEN: L'ONG Human Rights Watch (HRW) accuse la coalition militaire dirigée par l'Arabie saoudite au Yémen de "crimes de guerre". Selon l'ONG, des frappes aériennes saoudiennes auraient tué 39 civils au total en deux mois, dont 26 enfants. Selon HRW, cinq bombardements aériens ont touché quatre maisons familiales et une épicerie, causant la mort de civils. Ces frappes étaient délibérées ou planifiées avec une grande négligence, estime l'ONG, qui dénonce des violations du droit international.

BIRMANIE: L'ONU s'active face à une "crise humanitaire croissante" pour les Rohingyas qui sont désormais plus de 370'000 à avoir fui la Birmanie vers le Bangladesh depuis fin août. Un pont aérien a été lancé avec l'arrivée d'un premier vol à Dacca, a dit à Genève le HCR. "Il n'y a pas d'indication que le flux va se tarir", a dit depuis Cox's Bazar à la presse à Genève un responsable du Fonds des Nations Unies pour l'enfance (UNICEF), Jean Lieby. Parmi les réfugiés, environ 60% sont des enfants.

ETATS-UNIS: Battue il y a dix mois par Donald Trump, Hillary Clinton publie aux Etats-Unis un récit personnel ("What happened" - Ca s'est passé comme ça) sur sa défaite. Elle y assume sa part de responsabilité mais refuse d'absoudre le FBI, la Russie et les médias. L'ancienne candidate, qui fêtera le mois prochain ses 70 ans, ne mâche pas ses mots sur le successeur de Barack Obama: un "menteur", sexiste, indigne et incompétent. Elle dit s'être "frappée le front" en l'entendant expliquer que le problème nord-coréen n'était "pas si simple".

ALIMENTATION: Le commissaire européen à la santé, Vytenis Andriukaitis, a défendu à Strasbourg un système d'alerte rapide de l'UE en matière sanitaire. Il travaille à une meilleure coordination sur les dossiers de fraude après le scandale des oeufs contaminés au fipronil. "Le système fonctionne", a assuré M. Andriukaitis devant des eurodéputés inquiets de la façon dont la contamination s'est répandue à des millions d'oeufs au sein de l'Union européenne. Le commissaire s'est également dit "consterné" que "les actions criminelles de quelques-uns puissent remettre en cause l'intégrité et la réputation de toute la chaîne alimentaire" de l'UE.

INTEMPÉRIES: Emmanuel Macron est arrivé en Guadeloupe, où le président français doit répondre aux critiques sur la gestion par les autorités de l'ouragan Irma qui a dévasté les îles de Saint-Barthélemy et Saint-Martin. Il entend apporter un message de solidarité. L'avion de M. Macron s'est posé à Pointe-à-Pitre à 05h45 locales (11h45 en Suisse). Le président devait d'abord assister à un premier point de situation à l'aéroport et s'adresser ensuite à la presse vers 13h00. Il devait ensuite effectuer une reconnaissance aérienne au-dessus de Saint-Martin, avant de rencontrer des sinistrés de l'ouragan et de se rendre à Saint-Barthélemy.

INTEMPÉRIES: Des millions de personnes étaient privées d'électricité en Floride après le passage de l'ouragan Irma. L'impact de ce dernier s'est avéré moins dévastateur pour les Etats-Unis que pour les Antilles, confrontées au défi d'une longue et coûteuse reconstruction. Irma a fait au moins 40 morts sur son passage aux Caraïbes et en Floride. Rétrogradé en simple dépression tropicale, il poursuit sa route vers le nord-ouest, au-dessus de l'Alabama, en continuant à s'affaiblir.

EDUCATION: Les diplômés des filières scientifiques bénéficient des meilleures perspectives d'emploi, selon un rapport de l'OCDE. Autre constat: les universités ne proposent pas toujours les domaines d'études qui offrent les meilleurs débouchés et les individus ne choisissent pas toujours les filières les plus prometteuses. "L'enseignement supérieur promet des retombées considérables pour les individus, mais les systèmes éducatifs doivent faire mieux pour expliquer aux jeunes quelles filières offrent les meilleurs débouchés", a déclaré le Secrétaire général de l'Organisation de coopération et de développement (OCDE), Angel Gurría.