Gazenergie

Marchés et magasins de ferme respectent la vente au poids net

Zürich, 11.06.2020

 

Les stands de marché et les magasins de ferme en Suisse respectent en grande partie le principe de la vente au poids net et ne pèsent pas l'emballage lors de la vente en vrac. Ils obéissent ainsi à la loi en vigueur depuis deux ans, communique jeudi l'Institut fédéral de métrologie (METAS).

Dans la vente en vrac sur les marchés et dans les fermes avec des balances sans dispositif de tare, un délai de transition jusqu'au 31 décembre 2017 était applicable. Depuis le 1er janvier 2018, le poids de l'emballage doit être déduit du poids de la marchandise également sur ces points de vente.

Les organes d'exécution cantonaux ont effectué 340 contrôles. Pour 49 d'entre eux (14,4 %), le principe de la vente au poids net n'a pas été respecté. Le non-respect de ce principe est un peu plus élevé sur les stands de marché (15,3 %) que dans les magasins de ferme (13,8 %).

Ces résultats sont meilleurs qu'en 2016. Ils indiquent toutefois qu'il est toujours nécessaire de contrôler le respect du principe de la vente au poids net, note METAS.

Pompes à carburant

Les cantons ont également examiné en 2019 les pompes à essence et l'additif Adblue. Cette solution aqueuse d'urée est utilisée dans les véhicules à moteur diesel afin de réduire les émissions d'oxyde d'azote. Des ambiguïtés et des non-conformités ont été constatées ces dernières années lors de la mise sur le marché de pompes à additif Adblue.

METAS a contrôlé 50 pompes de neuf fabricants dans toute la Suisse. Toutes étaient conformes.

Les déclarations de quantité fournies dans le commerce doivent être correctes. De même, les consommateurs doivent avoir l'assurance que les mesures dans les domaines de la santé, de la sécurité publique et de l'environnement sont effectuées de manière correcte et fiable. Dans ce but, les autorités d'exécution compétentes vérifient et contrôlent les instruments de mesure utilisés.

METAS exerce la haute surveillance sur l'exécution de la loi sur la métrologie. Outre cet institut, les autorités de surveillance cantonales ainsi que les laboratoires de vérification habilités assurent l'exécution de la loi. L'année dernière, ces différents organismes ont contrôlé 137'000 instruments de mesure.