Gazenergie

Lundi 2 octobre 2017

Zürich, 02.10.2017

 

FOIRES: Si l'âge d'or des foires en Suisse semble révolu, ces grand-messes populaires tiennent bon malgré les nouveaux modes de consommation. En perte de public, leur rentabilité devient pourtant un défi pour les organisateurs et les exposants. La 98e édition du Comptoir Suisse s'est récemment achevé sur un nombre de visiteurs en hausse de 2,8% à plus de 108'000. De quoi soulager les organisateurs, qui avaient misé sur les nouvelles technologies pour se renouveler. L'année précédente, la fréquentation avait chuté de 15%.

MARCHÉ DU TRAVAIL: Les syndicats prônent une "numérisation sociale": des salaires équitables, la sécurité sociale et des temps de travail réglementés. Face à la numérisation galopante qui remet en question les modèles économiques, il faut agir. Faire en sorte que l'évolution technologique profite aussi à l'individu et pas uniquement au capital: c'est l'objectif d'Unia et de l'Union syndicale suisse (USS), qui ont tenu une conférence de presse à Berne. "La numérisation peut être aménagée", affirme Vania Alleva, présidente d'Unia. Elle réclame un débat et un "pilotage politique".

TEXTILE: Lahco et Fogal ont déposé le bilan. Insolvables, les fabricants zurichois de maillots de bain ainsi que de bas et de lingerie ont demandé l'ouverture d'une procédure de faillite au Tribunal de district de Meilen. Près de 35 collaborateurs sont concernés en Suisse. L’insolvabilité des deux entreprises aura également des répercussions à l’international pour les divisions de chaque pays, écrit Lahco of Switzerland, dont le siège est situé à Erlenbach (ZH). Les difficultés financières des deux entreprises textiles font suite au décès inattendu de leur actionnaire, Eberhard von Koerber, le 3 août dernier.

COMMERCE DE DÉTAIL: Les détaillants suisses ont vu leurs affaires se replier une nouvelle fois en août. Leurs revenus se sont contractés de 0,3% au regard du mois précédent. Corrigés des variations saisonnières, ils se sont sont tassés de 0,6% en un an. Ajustées de l'effet des jours ouvrables et des jours fériés, les ventes se sont repliées de 0,2% par rapport au mois correspondant de l'an dernier en termes réels, soit compte tenu de l'inflation, précise l'Office fédéral de la statistique (OFS). Au regard de juillet, les chiffres d'affaires ont aussi baissé de 0,2% en termes réels et corrigés des variations saisonnières.

ENTREPRISE: L'entreprise horlogère Maurice Lacroix a licencié huit collaborateurs la semaine dernière. Propriétaire de la marque, le groupe zurichois DKSH explique avoir dû prendre cette mesure pour des raisons économiques. L'entreprise implantée à Saignelégier (JU) emploie actuellement une septantaine de personnes. L'information révélée par les radios régionales RFJ et RJB a été confirmée à l'ats par un porte-parole du groupe zurichois. DKSH entend poursuivre "les efforts d'optimisation chez Maurice Lacroix, mais parallèlement continuera d'investir dans la marque".

CONJONCTURE: L'industrie suisse demeure confiante quant à ses perspectives. Poursuivant sa hausse en septembre, l'indice des directeurs d'achats (PMI) a gagné 0,5 point de pourcentage au regard du mois précédent à 61,7 points. Il a atteint un niveau inédit depuis février 2011. L'indicateur affiche une croissance continue depuis désormais quatre mois et évolue depuis un an au-dessus de sa moyenne à long terme, écrivent dans leur enquête mensuelle Credit Suisse et l'association pour l'achat procure.ch. En variation annuelle, cet indicateur de confiance a progressé de 7,3 points.

TRANSPORT AÉRIEN: La compagnie aérienne britannique Monarch a annoncé avoir déposé le bilan, l'obligeant à annuler des milliers de réservations. En Suisse, l'aéroport de Genève n'est pas touché par ces annulations. L'entreprise a mis fin à ses activités et a annulé quelque 300'000 réservations, ce qui a déclenché une vaste opération de rapatriement. Selon le ministère britannique des Transports, il s'agit de la plus importante action de ce type en temps de paix pour le pays.

AUTOMOBILE: Le constructeur automobile japonais Nissan a annoncé le rappel au Japon de 1,21 million de véhicules. Ceux-ci "ne ne répondent pas aux exigences du marché japonais concernant les inspections". "Environ 1,21 million de véhicules produits entre octobre 2014 et septembre 2017 vont être soumis à de nouvelles inspections", a déclaré Nissan dans un communiqué.

ZONE EURO: Le taux de chômage dans la zone euro est resté stable en août et conforme aux attentes des analystes, à 9,1%, a annoncé l'Office européen de statistiques Eurostat. Ce chiffre est semblable aux valeurs enregistrées en juin et en juillet. Le chômage reste ainsi à son plus bas niveau depuis février 2009, a rappelé Eurostat dans un communiqué. Les analystes interrogés par le fournisseur de services financiers Factset tablaient précisément sur 9,1%.

BANQUES: Le groupe automobile chinois Geely Holdings va débourser plus de 300 millions d'euros (environ 340 millions de francs) pour porter sa participation dans la banque danoise Saxo Bank à 51,5%, dernier exemple de la volonté de la Chine de mettre la main sur le savoir-faire technologique de sociétés de services financiers européennes. Les autorités chinoises, préoccupées par des sorties de capitaux trop importantes, tentent de freiner les investissements à l'étranger des entreprises locales.

BREXIT: La banque américaine Citigroup a déposé une demande de licence en France pour ses activités de courtage, qu'elle gère actuellement depuis Londres et compte délocaliser en partie à Francfort, a déclaré à la presse James Cowles, directeur général de Citi pour l'Europe, le Moyen-Orient et l'Afrique. "Une fois le Brexit acté, nous ne pourrons pas revenir en arrière et modifier nos implantations. Nous devons donc dès aujourd'hui nous réserver le plus de solutions possible", a expliqué le dirigeant dans un entretien aux Echos.

CHIMIE: La société d'investissement Wendel a annoncé que sa filiale Stahl avait finalisé l'acquisition de l'activité chimie pour le cuir de BASF, en échange de laquelle le géant allemand a obtenu 16% du capital de Stahl. Cette acquisition va générer un chiffre d'affaires combiné compris entre 870 et 890 millions d'euros (entre 983 millions et 1 milliard de francs). En échange de cet actif, outre la part de 16% du capital de Stahl, BASF a obtenu une soulte en numéraire de 111 millions d'euros environ, inférieure aux 150 millions d'euros annoncés lors de la signature de l'accord de cession, en raison "de certains ajustements", indique Wendel dans un communiqué.

ENERGIE: Les créanciers du groupe pétrolier français CGG, très pénalisé par la chute des cours du pétrole, ont accepté le plan proposé dans le cadre du chapitre 11 de la loi américaine sur les faillites, a annoncé CGG. Dans le cadre d'une procédure ouverte devant le tribunal des faillites de New York, "l'ensemble des classes de créanciers autorisées à voter a massivement accepté le plan chapitre 11", a indiqué CGG.