Gazenergie

Lundi 17 septembre 2018

Zürich, 17.09.2018

 

SYRIE: Le président russe Vladimir Poutine a annoncé lundi un accord avec Recep Tayyip Erdogan pour la création d'ici au 15 octobre d'une "zone démilitarisée" sous leur contrôle dans la région d'Idleb. Celle-ci abrite le dernier bastion rebelle de Syrie. L'objectif de la zone démilitarisée sera de séparer les forces gouvernementales de la rébellion. Des soldats russes et turcs patrouilleront dans cette zone large de 15 à 20 km d'où seront retirées toutes les armes lourdes, ont déclaré les présidents russe et turc réunis en sommet à Sotchi, au bord de la mer Noire.

UNION EUROPÉENNE: Le Slovaque Maros Sefcovic a annoncé lundi qu'il entrait dans la course pour être le candidat des socialistes européens à la succession de Jean-Claude Juncker à la tête de l'exécutif européen en 2019. Ce commissaire européen est chargé du dossier de l'Energie. Ce diplomate de carrière, âgé de 52 ans, est le premier candidat officiel à l'investiture parmi les Socialistes et démocrates (S&D), qui constituent le deuxième plus important groupe politique au Parlement européen derrière celui du PPE (centre-droit/droite).

MIGRATIONS: Trois jours avant un sommet européen largement consacré aux migrants, le chancelier autrichien Sebastian Kurz a annoncé l'organisation d'un sommet UE-Afrique en décembre. Le président français Emmanuel Macron a lui réclamé le renforcement de l'expulsion des illégaux. "Nous organiserons un sommet Europe-Afrique en décembre, nous espérons l'appui de la France. Nous voulons nous concentrer sur le développement économique de l'Afrique", a annoncé le chancelier, qui était reçu lundi matin par le dirigeant français à l'Elysée.

BREXIT: La Première ministre britannique Theresa May a prévenu lundi que la seule alternative à son projet est un Brexit sans accord. Des "frondeurs" de son parti contestent sa stratégie de sortie de l'Union européenne. A l'approche de la date fatidique du 29 mars 2019, les tensions sont vives au sein du Parti conservateur. Il n'est pas acquis que Theresa May aura une majorité au Parlement pour faire adopter le "plan Chequers", qui définit les futures relations avec le bloc, à supposer qu'elle s'entende au préalable avec Bruxelles à ce sujet.

ETATS-UNIS: La femme qui accuse le juge et candidat à la Cour suprême des Etats-Unis Brett Kavanaugh de tentative de viol est prête à témoigner devant la commission sénatoriale. Celle-ci doit se prononcer ces jours sur la nomination du magistrat. L'intéressé nie toujours. L'accusatrice du juge Kavanaugh est sortie ce week-end de son anonymat et a fourni au Washington Post des détails sur l'agression dont elle dit avoir été victime au début des années 1980, quand elle-même et Brett Kavanaugh étaient lycéens.

ESPAGNE: Le chef du gouvernement espagnol Pedro Sanchez a proposé lundi une réforme constitutionnelle destinée à mettre fin aux protections juridiques dont bénéficient les hommes politiques ou les magistrats. L'Espagne a été ébranlée par de nombreux scandales de corruption. "Notre gouvernement va proposer à la chambre (des députés) une réforme de la Constitution pour en finir avec (ces) protections", a annoncé le socialiste lors d'un événement marquant les 100 jours de son arrivée au pouvoir. Le but est "que les citoyens croient de nouveau en la politique" alors que la société réclame "l'égalité entre les citoyens et leurs représentants", a-t-il ajouté.

ESPAGNE: La justice belge a rejeté lundi la demande de remise à l'Espagne du rappeur Valtonyc, ont annoncé ses avocats. Le musicien a été condamné dans son pays à trois ans et demi de prison pour "apologie du terrorisme" dans ses chansons et est actuellement exilé en Belgique. "Le juge a décidé qu'il n'y aurait pas d'extradition", a déclaré l'un des conseils, Me Simon Bekaert, à l'issue d'une audience au tribunal de Gand (nord). Les avocats ont expliqué que les incriminations retenues par la justice espagnole n'avaient pas d'équivalent dans le droit belge. Ils ont souligné que le parquet de Gand pouvait toutefois faire appel de ce rejet.

FRANCE: L'ex-bras droit du président français Nicolas Sarkozy, Claude Guéant, a été de nouveau inculpé par les juges financiers chargés de l'enquête sur des accusations de financement libyen de la campagne présidentielle de 2007. Il est notamment accusé de "corruption passive". Déjà poursuivi dans ce dossier depuis 2015 pour "blanchiment de fraude fiscale en bande organisée", Claude Guéant a fait l'objet le 11 septembre de nouvelles mises en examen (inculpations) notamment pour "corruption passive", "recel de détournements de fonds publics", et pour "complicité de financement illégal de campagne électorale", ont indiqué lundi des sources judiciaire et proche du dossier.

ETHIOPIE: Des violences entre communautés ont fait 23 morts ce weekend en périphérie de la capitale éthiopienne Addis Abeba, en région oromo, a rapporté l'agence de presse officielle ENA. Septante suspects ont été interpellés. Le chef de la police de la région oromo, Alemayehu Ejigu, cité par ENA, a indiqué qu'un groupe organisé a perpétré une série de meurtres et de pillages à Burayu, à l'ouest d'Addis Abeba, faisant 23 morts et 886 déplacés. Les forces de l'ordre ont été déployées pour empêcher que la situation ne dégénère davantage, et 70 suspects ont déjà été interpellés, a ajouté la même source.

CPI: La Cour pénale internationale (CPI) a confirmé lundi la peine infligée en première instance à l'ex-chef de guerre congolais Jean-Pierre Bemba. Celui-ci a été condamné pour subornation de témoins dans le cadre de son procès principal pour crimes de guerre. "La Chambre condamne Jean-Pierre Bemba à une peine de douze mois d'emprisonnement. Après déduction du temps qu'il a déjà passé en détention, la Chambre considère que la peine d'emprisonnement a été purgée", a déclaré le juge Bertram Schmitt. Ce dernier a réimposé une amende de 300'000 euros.

FRANCE: Le gendre d'Hélène Pastor a nié lundi, à l'ouverture du procès des assassins présumés de la milliardaire monégasque et de son chauffeur, avoir été le commanditaire du meurtre. D'autres accusés ont minimisé leur participation. Dix personnes, dont le gendre et l'entraîneur sportif de la famille, sont poursuivies devant la cour d'assises des Bouches-du-Rhône, à Aix-en-Provence, pour des faits présumés d'homicides volontaires avec préméditation, guet-apens en bande organisée et délit connexe de participation à une association de malfaiteurs.