Gazenergie

L'OFROU interdit les immatriculations des Porsche Cayenne diesel

Zürich, 18.08.2017

 

L'Office fédéral des routes (OFROU) interdit provisoirement en Suisse les nouvelles immatriculations de Porsche Cayenne 3l diesel (norme Euro 6) concernées par les manipulations avérées des émissions de gaz d'échappement. Les véhicules déjà immatriculés dans le pays ne sont pas touchés.

La première mise en circulation en Suisse de véhicules neufs pas encore immatriculés ou de véhicules d'occasion provenant de l'étranger est ainsi empêchée dans un souci de protection de l'environnement, a précisé vendredi l'OFROU.

Les véhicules concernés par les manipulations ne pourront être immatriculés en Suisse comme véhicules neufs qu'à partir du moment où ils satisferont de nouveau les prescriptions, relève l'OFROU.

Les Porsche Cayenne déjà immatriculées peuvent continuer à circuler ou être mises en vente sur le marché de l'occasion. Elles devront toutefois être remises aux normes. Leurs détenteurs pourront être identifiés grâce aux données d'immatriculation en vue de campagnes de rappel.

Rappel à la charge de Porsche

Le 27 juillet, le ministre allemand des Transports, Alexander Dobrindt, avait ordonné le rappel d'environ 22'000 véhicules de marque Porsche, actuellement en circulation dans toute l'Europe. En cause: un logiciel illégal permettant de minimiser le niveau de leurs émissions polluantes uniquement au moment des contrôles.

Alexander Dobrindt avait annoncé que les voitures concernées encore en fabrication n'auront pas l'autorisation de circuler tant que le logiciel incriminé ne sera pas mis aux normes. Ce rappel sera totalement à la charge de Porsche, avait-il souligné.

Avec sa directive, l'OFROU réagit face à des manipulations manifestement illégales des modèles Porsche Cayenne, a relevé auprès de l'ats un porte-parole de l'Office. Elle a été émise après que les documents correspondants des autorités allemandes ont été vérifiés.

Plus de 560 modèles rappelés en Suisse

Dans une prise de position vendredi, Porsche Suisse a indiqué que le constructeur avait annoncé, le 28 juillet, le rappel au niveau européen de 21'500 modèles Cayenne équipés de moteurs 3l V6 diesel, dont 562 en Suisse. L'opération doit débuter à l'automne. La mise à jour du logiciel sera vérifiée et approuvée par l'Agence fédérale allemande de l'automobile (KBA).

Porsche Suisse souligne qu'il "ne développe et ne produit lui-même aucun moteur diesel, mais assume l'entière responsabilité pour les véhicules et vis-à-vis des clients". Les modèles concernés sont équipés de moteurs fabriqués par Audi, une autre filiale de Volkswagen, selon les détails communiqués en juillet par le ministre allemand des Transports.

Chez Porsche Suisse, seules 25 voitures, déjà importées mais pas encore immatriculées, sont concernées par l'interdiction de l'OFROU, a encore précisé une porte-parole du constructeur contactée par l'ats.

Porsche Suisse a vendu l'an dernier 3970 véhicules, dont 682 modèles Cayenne. Ces derniers ne sont toutefois pas tous concernés par la décision de l'OFROU. Environ 30% des Cayenne livrées sont pourvues d'un moteur hybride.

Déjà dans le viseur de la justice

Début août, l'organisation environnementale allemande DUH (Deutsche Umwelthilfe) avait exigé une amende de 110 millions d'euros (122,9 millions de francs au taux de change actuel) contre Porsche auprès de la KBA.

Porsche était déjà dans le viseur de la justice dans le cadre du scandale du diesel, qui a éclaté en septembre 2015. Il avait alors été découvert que Volkswagen, qui détient au total douze marques, avait truqué 11 millions de véhicules diesel.

Début juillet, le parquet de Stuttgart avait en outre annoncé soupçonner des salariés de Porsche de fraude potentielle et de publicité mensongère dans le cadre d'une enquête liée à cette affaire.

Il y a deux ans, l'OFROU avait déjà interdit l'importation des voitures du groupe VW concernées par le scandale, puis avait assoupli la mesure. Les modèles concernés ne sont maintenant plus produits. L'OFROU peut seulement décréter des interdictions de ce type lorsqu'une manipulation illégale est avérée.