Gazenergie

Les créanciers de CGG acceptent la procédure de faillite américaine

Zürich, 02.10.2017

 

Les créanciers du groupe pétrolier français CGG, très pénalisé par la chute des cours du pétrole, ont accepté le plan proposé dans le cadre du chapitre 11 de la loi américaine sur les faillites, a annoncé lundi CGG dans un communiqué.

Dans le cadre d'une procédure ouverte devant le tribunal des faillites de New York, "l'ensemble des classes de créanciers autorisées à voter a massivement accepté le plan chapitre 11", a indiqué CGG dans un communiqué.

L'ensemble des actionnaires doivent se prononcer le 31 octobre en assemblée générale sur un plan de sauvetage de la dernière chance, négocié à la mi-juin avec les créanciers.

Après des semaines de négociations, le groupe était parvenu à un accord pour restructurer sa dette de près de 2,8 milliards de dollars (2,7 milliards de francs) et obtenir un nouveau financement.

Spécialiste des études géophysiques pour l'industrie pétrolière, CGG, dont la banque publique Bpifrance est actionnaire à hauteur de 10%, emploie environ 6000 personnes, dont 1600 en France.

Il a encore doublé ses pertes au deuxième trimestre et prévenu fin juillet qu'il ne disposait pas d'assez de liquidités pour financer ses opérations prévues jusqu'en juin 2018, évoquant "des incertitudes significatives" pouvant soulever "un doute important sur sa capacité à poursuivre ses activités".