Gazenergie

Les cantons concernés par le stockage critiquent la Nagra et l'OFEN

Zürich, 22.09.2017

 

La Nagra manque de vision claire dans la technique de construction et la possibilité de remonter à la surface les déchets radioactifs à stocker en couches géologiques profondes. Cette critique émane des cantons concernés par le choix d'un site de stockage. A l'avenir, ils exigent aussi d'être consultés suffisamment tôt ainsi qu'un leadership plus conséquent de la Confédération.

La procédure de sélection des sites potentiels censés stocker un jour les déchets hautement radioactifs en est à sa deuxième étape. Fin 2016, la Confédération a insisté pour que la Société coopérative nationale pour le stockage des déchets radioactifs (Nagra) ne retienne pas que les régions du Bözberg (AG) et du Weinland zurichois, mais aussi le versant nord des Lägern (AG/ZH).

La délégation des cantons concernés se réjouit de cette intervention et du choix de retenir, bel et bien, trois sites potentiels, écrit-elle vendredi. Elle constate toutefois encore des manques dans la procédure, à corriger dans la troisième et dernière étape de sélection.

L'OFEN pas assez impliqué

Dans sa planification, la Nagra n'a toujours pas de vision claire en matière de technique de construction et de possibilité de remonter les déchets à la surface, déplore la délégation des cantons. La délégation réclame en outre des améliorations dans l'expertise liée à la géomatique et à la technique de construction.

Autre point faible, selon les cantons: l'Office fédéral de l'énergie (OFEN) se contente trop souvent d'étudier de manière purement formelle les démarches prévues par la Nagra. Pour la dernière étape de sélection, la délégation demande à la Confédération de renforcer son leadership dans le processus, afin qu'elle puisse justifier son choix de manière transparente, correcte et sûre.

Dans ce but, la délégation exige aussi que les cantons et les régions concernées soient consultés suffisamment tôt dans la planification, comme cela a été le cas pour la deuxième étape. La Nagra doit en principe arrêter son choix en 2022. Le Conseil fédéral doit donner son autorisation définitive d'ici à 2029. La délégation des cantons concernés demande que ce calendrier soit réétudié.