Gazenergie

Le secteur aérien appelle l'UE à soutenir sa transition verte

Zürich, 24.06.2020

 

Le secteur aérien européen, ébranlé par la crise du coronavirus, a demandé mercredi aux gouvernements de l'UE et à la Commission européenne, qui prônent une relance verte, de l'aider à se décarboner.

"En raison des pertes de revenus considérables que subit actuellement l'ensemble de l'écosystème du transport aérien en Europe, il sera difficile de réaliser des investissements opportuns et ambitieux dans la lutte contre le changement climatique", soulignent les rédacteurs dans une lettre ouverte signée par une douzaine d'associations du transport aérien, dont A4E (représentant les compagnies aériennes européennes) ou l'Iata (Association internationale du transport aérien).

Pour les auteurs, le soutien public à la décarbonation du secteur "est plus important que jamais".

"Le transport aérien doit être au coeur-même de la stratégie que l'UE met en place pour sa relance", insistent-ils.

La proposition de la Commission pour la relance de l'économie de l'UE, minée par la crise du coronavirus, se compose d'un plan de relance de 750 milliards d'euros (801 milliards de francs), financé par des emprunts communs, et d'un projet de budget pluriannuel révisé en conséquence.

La décision finale sur le paquet appartient aux Etats membres, dont les dirigeants vont se retrouver en sommet extraordinaire le 17 juillet.

L'exécutif européen martèle que son "Pacte vert" doit rester au coeur de la stratégie de relance et espère imposer certaines conditions pour que les Etats membres utilisent les aides obtenues à bon escient, en conformité avec les objectifs de transition énergétique et de réduction des émissions de gaz à effet de serre.

Dans un communiqué séparé, A4E qualifie la lettre d'"appel urgent aux dirigeants de l'UE pour qu'ils donnent la priorité à des initiatives spécifiques de décarbonation dans l'allocation des futurs fonds de relance Covid-19".

Les signataires énumèrent plusieurs propositions à leurs yeux nécessaires pour accélérer leur transition: investissements dans des capacités de production de carburants durables, programme d'incitation pour faciliter le remplacement des appareils plus anciens, investissement dans la recherche notamment sur les carburants innovants et l'hydrogène, ou encore investissement dans des infrastructures (aéroports et héliports) durables.