Gazenergie

Le président accuse l'ex-procureure d'avoir bloqué des enquêtes

Zürich, 20.08.2017

 

Le président vénézuélien, Nicolas Maduro, a accusé dimanche l'ex-procureure générale Luisa Ortega d'avoir bloqué des enquêtes sur des cas présumés de corruption. Il avait lui-même ordonné leur ouverture.

"Quand nous avons informé le parquet, qu'a-t-il fait ? Nous le savons désormais : il a averti les corrompus, ils ont quitté le pays, ils ont touché des millions de dollars avec lesquels ils ont ouvert des comptes à l'étranger, dans des paradis fiscaux des Caraïbes", a affirmé M. Maduro dans un entretien avec la chaîne de télévision Televén.

Le chef de l'Etat a assuré qu'il avait à cet égard transmis à Mme Ortega des preuves sur des cas présumés de corruption dans des entreprises liées à l'exploitation pétrolière. "Nous avons ensuite découvert pourquoi ils avaient fui le pays, le parquet était celui qui rackettait et protégeait ces secteurs", a-t-il affirmé.

Fuite en Colombie

Chaviste (du nom du défunt Hugo Chavez, président de 1999 à 2013 et mentor de Nicolas Maduro) entrée en dissidence, Luisa Ortega s'est réfugiée vendredi en Colombie. Elle avait été démise de ses fonctions le 5 août par la toute nouvelle Assemblée constituante acquise au chef de l'Etat socialiste.

Dans un enregistrement audio diffusé vendredi à Puebla (Mexique) au cours d'une réunion de procureurs, elle a accusé Nicolas Maduro d'être impliqué dans le vaste scandale de corruption autour du constructeur brésilien Odebrecht. Elle a affirmé détenir des preuves.