Gazenergie

Le mesh, une nouvelle technologie pour les réseaux sans fil

Zürich, 18.09.2017

 

Depuis quelques mois, les fabricants de routeurs sans fil commercialisent des appareils utilisant la technologie du maillage, appelée "mesh" en anglais. Ces nouveaux équipements apportent fiabilité et simplicité à la connexion sans fil à internet.

Les réseaux sans fil Wi-Fi fonctionnent un peu comme des phares. Le routeur, situé dans un endroit central du foyer doit fournir une connexion à internet à l'ensemble des appareils compatibles qui s'y trouvent.

Toutefois, tout cela ne fonctionne que si tous les ordinateurs, smartphones, tablettes et autres objets connectés sont en mesure de "voir" le phare, c'est-à-dire se trouvent dans le rayon de couverture du signal.

Le rêve qu'il suffise d'installer le routeur Wi-Fi et tout fonctionne ne se réalise cependant que bien rarement. Souvent, certaines pièces ne bénéficient d'aucune couverture. Ou la puissance du signal émis par le routeur est si faible que le visionnement d'un film se transforme en celui d'un diaporama à moitié bègue.

Répétiteurs et courant porteur

La technologie Wi-Fi sait cependant résoudre ces difficultés depuis plusieurs années. Il est ainsi possible d'étendre un réseau et d'atteindre les pièces du foyer en panne de couverture via un câblage ethernet ou, plus simplement, en utilisant le réseau électrique via une solution dite à courant porteur.

Les répétiteurs peuvent aussi résoudre ces problèmes. Placés à mi-chemin entre le routeur et l'espace non couvert, ils captent le signal et le renvoient de manière amplifiée. Toutefois, la mise en oeuvre de ces solutions nécessite un certain savoir-faire technique.

Alors que de plus en plus d'appareils - des téléviseurs aux réfrigérateurs en passant par les aspirateurs - revendiquent une forme d'intelligence en devenant "smart", les réseaux sans fil deviennent eux aussi plus malins à la faveur de la technologie dite "mesh".

Ils sont en mesure de transmettre des données d'un point A à un point B même si ces derniers ne se voient pas, en mettant en place un itinéraire alternatif avec l'apport de stations intermédiaires.

Plusieurs canaux

Les composants d'un réseau "mesh", soit un routeur et au minimum un satellite, sont capables de s'insérer eux-même dans le maillage, tout en apprenant quels sont les passages disponibles. Ils savent aussi comment transmettre les données de manière optimale.

Et pour améliorer la vitesse ou accroître la couverture d'un réseau "mesh", il suffit d'ajouter un appareil complémentaire, lequel s'intègre automatique à l'ensemble déjà en place. Ces réseaux ont également pour avantage d'utiliser toutes les possibilités offertes par la technologie sans fil.

En théorie, les réseaux Wi-Fi actuels sont en mesure d'exploiter deux bandes de fréquence, à savoir celles de 2,4 et 5 gigahertz (GHz) sur une dizaine de canaux. Un appareil mobile utilise pour sa part un seul canal.

Les appareils d'un réseau "mesh" travaillent quant à eux en parallèle sur différents canaux. Une partie est utilisée pour la communication avec les clients finaux (smartphones, PC, tablettes, etc...), une autre l'est pour la transmission des données entre les différentes stations qui constituent le maillage.

Technologies propriétaires

Une astuce qui permet à la fois de fournir la plus grande quantité possible d'informations à chaque appareil et de couvrir une surface la plus vaste. Pour disposer de cette nouvelle technologie, il faut cependant remplacer l'ensemble des composants du réseau sans fil.

Les fabricants Ubiquiti, Google, Netgear (Orbi) ou Linksys (Velop) offrent des solutions du type "mesh". Toutefois, celles-ci sont incompatibles avec les solutions des concurrents.

Depuis peu cependant, certains routeurs et répétiteurs peuvent eux aussi accéder à cette intelligence, comme par exemple ceux du fabricant allemand AVM (FritzBox), par l'entremise de mises à jour gratuites. Mais dans ce cas aussi, ces appareils ne sont pas compatibles avec ceux d'autres marques.

Pour l'heure, les fabricants de matériel Wi-FI élaborent chacun dans leur coin des solutions propriétaires. Pourtant, il existe bien une norme standard, appelée 802.11s. Mais actuellement, seuls les routeur de Google l'exploitent.

Aller plus loin

D'autres spécialistes veulent quant à eux aller plus loin. Ainsi les technologies de Zwave, mises en oeuvre dans le domaine du foyer intelligent et connecté, offrent une compatibilité avec la technique "mesh", indépendamment du constructeur les utilisant. La couverture et les débits disponibles ne sont cependant suffisants que pour assurer la connexion de lampes, de détecteurs ou de thermostats.

 

D'autres entreprises promettent pour bientôt le maillage pour une autre technologie sans-fil, le bluetooth, utilisée essentiellement pour la transmission de données sur une courte distance. Cette technique, réservée à la norme Bluetooth LE, économe en énergie, pourra être utilisée pour des montres intelligentes, par exemple.