Gazenergie

Le Conseil fédéral doit s'engager pour les réfugiés en Grèce

Zürich, 16.06.2020

 

Le Conseil fédéral doit s'engager pour améliorer la situation des réfugiés en Grèce. Par 139 voix contre 54, le National a donné suite mardi à une motion de sa commission des institutions politiques en ce sens.

La situation est catastrophique dans les camps grecs, a rappelé Ada Marra (PS/VD) au nom de la commission. Une explosion des cas de Covid-19 serait catastrophique et causerait de nombreux décès en raison de la promiscuité et du manque d'infrastructures sanitaires. Mais ce n'est qu'un élément parmi d'autres.

Tous les pays européens doivent assumer leurs responsabilités. La Suisse a déjà agi. Mais elle peut faire encore mieux pour accueillir aussi bien les mineurs que les adultes, a poursuivi la Vaudoise.

Le texte exige que le Conseil fédéral s’engage au niveau européen pour une amélioration substantielle de la situation dans les îles égéennes. Le gouvernement doit aussi s’investir en faveur d’une réforme des accords de Dublin, afin qu’une répartition plus juste et plus équilibrée des réfugiés soit opérée.

Poursuivre les mesures

La ministre de la justice Karin Keller Sutter a rappelé que la Suisse a déjà accueilli 23 requérants d'asile mineurs non accompagnés en provenance de Grèce. Berne a en outre mis à disposition des fonds supplémentaires pour des projets menés par les Nations Unies et d'autres organisations d'aide.

Le Conseil fédéral entend continuer à prendre des mesures pour contribuer à améliorer la situation en Grèce, a précisé la ministre libérale-radicale en appelant à voter le texte. Un deuxième groupe de mineurs non accompagnés, ayant de la famille en Suisse, sera notamment accueilli en juin.

Seule l'UDC s'est opposée à la motion. Barbara Steinemann (UDC/ZH) a mis en avant qu'il serait plus judicieux d'aider directement les pays les plus touchés par la vague migratoire que d'accueillir plus de réfugiés en Suisse.

Le dossier passe aux Etats.