Gazenergie

Le chimiste BASF lesté par l'automobile au deuxième trimestre

Zürich, 10.07.2020

 

Le groupe chimique allemand BASF a fait état vendredi d'un bénéfice opérationnel ajusté en forte baisse de près de 80% au deuxième trimestre, plombé par une faible demande dans l'automobile sur fond de crise liée au coronavirus.

D'avril à juin, le résultat opérationnel reflétant les activités récurrentes du groupe est ressorti à 226 millions d'euros (240,3 millions de francs), en recul de 77% sur un an mais meilleur qu'attendu par les analystes de Factset.

"La baisse de la demande de l'industrie automobile - le plus gros client du groupe - explique pour l'essentiel ce recul", selon un communiqué intervenant en avance sur le calendrier prévu.

Le chiffre d'affaires s'est lui tassé de 12% à 12,7 milliards d'euros.

Au final, le résultat net part du groupe affiche une valeur négative de 878 millions d'euros, en raison d'une dépréciation de la participation dans la division d'hydrocarbures Wintershall DEA, à la suite de la chute des prix de l'énergie.

L'an dernier, la fusion opérée entre les entités Wintershall et DEA avait au contraire engendré un effet comptable positif de 5,7 milliards d'euros à fin juin.

Les résultats des secteurs liés à la nutrition et à la santé ont progressé et celui dans l'agriculture a stagné sur un an, ajoute le groupe, qui publiera ses résultats détaillés le 29 juillet.