Gazenergie

La Russie refuse de restituer à l'Ukraine les bateaux arraisonnés

Zürich, 26.11.2018

 

La Russie faisait lundi la sourde oreille aux pays occidentaux lui demandant de restituer à Kiev 3 navires de guerre sur lesquels ses forces navales ont tiré dimanche avant de les arraisonner. L'incident a provoqué une grave confrontation directe entre les 2 voisins.

L'incident s'est produit au niveau du détroit de Kertch, qui sépare la mer d'Azov de la mer Noire, et qu'enjambe depuis mai dernier un long pont russe reliant le territoire russe à la péninsule de Crimée, annexée par Moscou en 2014.

Selon le FSB, les services secrets russes chargés de la sécurité intérieure, ses vedettes de surveillance des frontières ont ouvert le feu sur deux vedettes blindées d'artillerie et un remorqueur ukrainiens qui auraient franchi illégalement la frontière russe et n'auraient pas obtempéré aux ordres de s'arrêter.

Plusieurs marins blessés

Trois marins ukrainiens ont été blessés au cours de cet accrochage et leurs vies ne sont pas en danger, a dit le FSB dans un communiqué. L'armée ukrainienne, elle, parle de six marins blessés.

Ce n'est pas la première fois que Moscou bloque le détroit de Kertch pour empêcher des navires ukrainiens de passer en mer d'Azov mais l'ampleur prise par cet incident risque à la fois de relancer le conflit entre les deux voisins ainsi que les appels au maintien, voire à l'alourdissement des sanctions occidentales contre la Russie.

Le rouble a ouvert en baisse de 0,4% par rapport au dollar lundi à la Bourse de Moscou. Les marchés sont très sensibles au risque de nouvelles sanctions visant la Russie, dont l'économie est déjà fragilisée par la chute des cours du pétrole.

Berlin: "blocus inacceptable"

L'Allemagne, qui mène avec la France, la Russie et l'Ukraine les négociations en "format Normandie" visant à trouver une issue au conflit dans le Donbass, a dénoncé lundi la fermeture du détroit de Kertch à la navigation.

"Le blocus de la mer d'Azov est inacceptable", a déclaré sur Twitter le chef de la diplomatie allemande, Heiko Maas. Des diplomates des quatre pays se sont réunis lundi à Berlin pour discuter de la situation, a fait savoir le ministère des Affaires étrangères allemand.

Réunion de l'Otan prévue

L'Union européenne a aussi demandé à Moscou de "rétablir la liberté de passage dans le détroit de Kertch" et de garantir à l'Ukraine l'accès à ses ports en mer d'Azov, tout en appelant les deux pays à la "désescalade".

L'Otan a fait passer un message similaire. Le secrétaire général de l'Otan Jens Stoltenberg a aussi convoqué une "réunion extraordinaire" avec l'Ukraine lundi après-midi à Bruxelles.

En signe d'apaisement, la Russie a retiré lundi matin un cargo qui bloquait la navigation dans le détroit, mais elle n'a manifesté aucune intention de restituer ses navires à l'armée ukrainienne.

Kiev dément toute infraction

La porte-parole du ministère russe des Affaires étrangères, Maria Zakharova, a accusé Kiev d'avoir délibérément cherché à provoquer la Russie. Elle a ajouté que le plus haut diplomate en poste à l'ambassade d'Ukraine à Moscou serait convoqué pour s'expliquer.

Kiev a démenti de son côté que ses navires aient commis une quelconque infraction et accusé la Russie d'agression, demandant à la communauté internationale de réagir.

Réunion du Conseil de sécurité

Le Conseil de sécurité de l'ONU va se réunir lundi à la demande de l'Ukraine et de la Russie pour discuter de l'incident, ont indiqué des diplomates.

Le chef de l'Etat ukrainien, Petro Porochenko, a signé dans ce contexte un décret instaurant la loi martiale pour une durée de deux mois, annonce la présidence. Il faut le feu vert du parlement pour que ce décret entre en application. Il devait en débattre dans la journée.

Un traité bilatéral accorde à la Russie comme à l'Ukraine le droit de navigation en mer d'Azov. Depuis que Moscou a annexé la Crimée, la tension est vive dans ce secteur, les deux pays se plaignant de harcèlements de navires et de retards imposés à la navigation.

Une partie du littoral de la mer d'Azov, dont le port de Marioupol, sont en territoire ukrainien.