Gazenergie

Justice, charbon et jeux vidéo: cinq choses à savoir sur la Pologne

Zürich, 12.07.2020

 

Voici cinq choses à savoir sur la Pologne, pays à l'histoire millénaire, aujourd'hui sixième puissance économique de l'Union européenne et membre de l'Otan, qui choisissait dimanche son président. Ce scrutin a été retardé par la pandémie de Covid-19 et des incertitudes juridiques.

Les réformes introduites dans le système judiciaire par les conservateurs nationalistes de Jaroslaw Kaczynski, arrivés au pouvoir en 2015, font l'objet de vives critiques de l'opposition et de procédures des institutions européennes et internationales, inquiètes pour l'Etat de droit en Pologne. La Commission européenne y voit une tentative d'affaiblir l'indépendance des juges.

La vice-présidente de la Commission européenne Vera Jourova a durement critiqué ces changements. "Ce n'est pas une réforme, c'est une destruction", a-t-elle dit en février à l'hebdomadaire allemand Der Spiegel.

Depuis 2017, quatre procédures d'infraction ont été engagées par l'exécutif européen contre les réformes judiciaires du parti Droit et Justice (PiS).

Défi climatique

La Pologne a besoin de dépenser entre 700 et 900 milliards d'euros pour atteindre le taux zéro d'émissions, selon un ancien ministre de l'Energie. Son énorme centrale électrique de Belchatow, alimentée au lignite, est le plus grand site du genre en Europe et le "plus grand émetteur de gaz à effet de serre" sur le continent, selon l'ONG environnementale mondiale ClientEarth.

Le gouvernement conservateur nationaliste du parti Droit et Justice a rejeté l'objectif européen zéro carbone à l'horizon de 2050, arguant qu'il risque de paralyser l'économie polonaise. Varsovie souhaite que l'UE finance une transition "équitable" vers la neutralité carbone de la Pologne, pays qui dépend du charbon pour produire près de 80% de son électricité.

Jeux vidéo

Dans le domaine sophistiqué des jeux vidéo, les Polonais engrangent des succès planétaires avec des titres comme "The Witcher", "This War of Mine" ou "Dying Light". La prochaine oeuvre du studio CD Projekt Red, "Cyberpunk 2077", à venir à l'automne 2020, est déjà classée "jeu le plus désiré" par les joueurs du monde entier.

L'un des personnages principaux de "Cyberpunk 2077" aura les traits et la voix de l'acteur canadien Keanu Reeves, connu pour ses rôles dans "Matrix" ou "John Wick".

Eglise forte, mais moins qu'avant

Plus de 90% des Polonais se déclarent catholiques. Plus de 38% d'entre eux vont à la messe le dimanche.

L'image de l'Eglise a cependant été affectée par des scandales de pédophilie, et deux Polonais sur trois se disent opposés à son ingérence dans la vie politique. Mais une partie de l'épiscopat soutient la droite nationaliste au pouvoir, entre autres pour combattre ensemble "l'idéologie LGBT".

Influente dans les campagnes, l'Eglise l'est moins dans les grandes villes, où le nombre des enfants envoyés au catéchisme diminue d'une année à l'autre (78% dans le primaire à Varsovie, 45% dans le secondaire).

Passé juif

La Pologne a été longtemps terre d'accueil des Juifs, chassés d'Europe occidentale au Moyen-Age. Au XVIIIe siècle, le pays est surnommé "Paradisus Judaeorum", le paradis des Juifs. Après la disparition de la Pologne à la fin du XVIIIe siècle, ils sont victimes de restrictions officielles et de pogroms.

Quand la Pologne retrouve l'indépendance en 1918, les Juifs représentent 10% de la population. La communauté doit affronter un antisémitisme croissant.

Pendant la Seconde Guerre mondiale, l'occupant nazi extermine trois millions de Juifs polonais, soit 90% de la communauté. Après la guerre, plusieurs dizaines de milliers de Juifs émigrent, poussés notamment par une campagne antisémite du Parti communiste en 1968. Actuellement, la communauté juive en Pologne compte entre 8000 et 12'000 membres.