Gazenergie

Jeudi 31 août 2017

Zürich, 31.08.2017

 

INFORMATIQUE: De 2014 à 2017, une faille de sécurité a frappé l'informatique fédérale. Elle aurait pu permettre un accès non autorisé à un nombre limité d'applications. Il n'existe aucun indice d'infiltration, mais le Conseil fédéral ne peut l'exclure. Le 27 janvier, des spécialistes de la Confédération ont constaté une défaillance du service d'accès à certaines applications, explique le gouvernement dans sa réponse publiée à une interpellation du conseiller national Marco Romano (PDC/TI).

PATROUILLE SUISSE: Pas question pour le Conseil fédéral d'interdire aux Forces aériennes les loopings lors de manifestations civiles. Les démonstrations de la Patrouille suisse renforcent les liens avec la population et permettent d'attirer les jeunes vers l'aviation. Les manifestations militaires ne sont pas assez nombreuses pour répondre à ces objectifs. Le nombre de demandes adressées à l'armée par des organisateurs civils et l'affluence de spectateurs prouvent que ces manifestations répondent à un grand besoin, justifie le gouvernement en appelant au rejet d'une motion de la conseillère nationale Regula Rytz (Verts/BE).

BIÈRE: Les amateurs de bière ne sont pas près de déguster de la Pils brassée en Suisse. Mettre fin au traité bilatéral entre la Suisse et la République tchèque qui l'interdit mettrait en danger la protection sur sol tchèque des appellations d'origine comme la Bière d'Orbe. Fort de cette argumentation, le Conseil fédéral prône le rejet d'un postulat d'Aloïs Gmür (PDC/LU). L'ancien conseiller national s'y désole que malgré la variété croissante de mousses offertes en Suisse, un traité de plusieurs décennies empêche de vendre en Suisse une Pils qui n'aurait pas été produite en Tchéquie. Estimant la réglementation anachronique, il réclame son adaptation ou sa fin.

TERRORISME: En raison de la mise en danger de la sûreté intérieure, l'Office fédéral de la police (fedpol) a ordonné l'expulsion du territoire suisse de sept personnes depuis le début 2017. L'Office explique la hausse du nombre par l'existence de nouvelles formes de menaces. "Les renvois ont été décidés sur la base de l'article 68 de la loi sur les étrangers", a indiqué à l'ats la porte-parole de fedpol Lulzana Musliu, confirmant un article de la NZZ online. En 2016, seule une expulsion avait été ordonnée, contre sept rien qu'au premier semestre 2017.

FÉDÉRALISME: Le fédéralisme a largement contribué au succès économique et politique de la Suisse. Une nouvelle étude, présentée jeudi à la Maison des cantons à Berne, en atteste. Mais aujourd'hui, des tendances centralisatrices menacent cette mécanique fine. L'étude intitulée "Fédéralisme et compétitivité en Suisse" est l'occasion pour les cantons de sensibiliser le Conseil fédéral, le Parlement et l'administration fédérale quant aux avantages du système décentralisé, explique le conseiller d'Etat st-gallois Bénédikt Würth, également président de la Conférence des gouvernements cantonaux (CdC).

AMÉNAGEMENT DU TERRITOIRE: La deuxième révision de la loi sur l'aménagement du territoire (LAT2) ne passe toujours pas. L'économie, les organisations environnementales, les communes, les milieux agricoles et les partis jugent le projet du Conseil fédéral inabouti et surtout prématuré. Cette deuxième étape de la LAT vise à lutter contre le mitage du paysage suisse. Après une première mouture déjà unanimement rejetée en 2015, le gouvernement s'est concentré sur les constructions hors des zones à bâtir. Avec une nouvelle approche en matière de "planification et de compensation" qui fait justement grincer des dents.

TAF: Le Tribunal administratif fédéral relativise les risques encourus par les réfugiés érythréens déboutés contraints de retourner dans leur pays. Il n'y a, selon lui, pas de danger de traitements inhumains pour ceux qui avaient effectué leurs obligations militaires. Ces réfugiés déboutés ne doivent pas s'attendre à être reconvoqués au service national ou punis pénalement lors de leur retour au pays, indique le Tribunal administratif fédéral (TAF). Dans un arrêt, diffusé jeudi, il rejette le recours d'une jeune femme mariée de 29 ans qui avait, selon ses dires, effectué plusieurs années de service national.

PAUVRETÉ: Le dynamisme économique du canton de Vaud ne profite pas à tous. Sans les prestations sociales, les plus défavorisés auraient vu leur pouvoir d'achat baisser. Près de 5% de la population active vaudoise vit dans la pauvreté. Le conseiller d'Etat Pierre-Yves Maillard a présenté jeudi le Rapport social vaudois 2017, un document de 150 pages qui fait le point sur dix ans de politique sociale dans le canton. Pour la première fois, il mesure le taux de pauvreté à l'échelle du canton.

SALAIRE MINIMUM: Neuchâtel, premier canton de Suisse à introduire un salaire minimum fixé à 20 francs par heure, met les bouchées doubles pour encadrer son déploiement. La nouvelle disposition est applicable depuis le 4 août, mais le règlement ne sera pas en vigueur avant le 1er novembre. Voté par la population en 2011, le salaire minimum a été concrétisé par le Grand Conseil en 2014 pour s'appliquer dès 2015. Le parlement avait prévu différentes étapes pour que la mise en oeuvre se fasse pas à pas et que les employeurs aient le temps de s'adapter.

FRAUDE ÉLECTORALE: Le Parti chrétien social du Haut-Valais estime que la fraude électorale constatée lors des élections cantonales l'a privé d'un siège au parlement. Il a déposé un recours auprès du Grand conseil et exigé une nouvelle répartition des sièges. La fraude électorale a été constatée à Brigue, Viège et Naters. Les trois municipalités ont déposé plainte après le second tour des élections cantonales de mars 2017.

CASERNE DES VERNETS GE: Le canton de Genève va payer 60 millions de francs supplémentaires pour permettre à l'armée de libérer le site de la caserne des Vernets. Le Grand Conseil a adopté deux projets de loi ad hoc. Un premier crédit de 20 millions avait été accepté en votation populaire. L'armée bénéficie d'un droit de superficie aux Vernets jusqu'en 2040. Or le canton veut construire rapidement 1500 logements sur ce site. Un crédit de 20,87 millions pour construire une nouvelle caserne à Meyrin-Mategnin avait été accepté par 68,51% des voix en février 2016. Il était attaqué par un référendum du Groupe pour une Suisse sans armée, avec soutien des Verts et d'Ensemble à Gauche.

EBOULEMENT À BONDO (GR): La Chaîne du bonheur vient en aide au village de Bondo (GR). Les particuliers et les PME qui ont subi des dégâts recevront une aide immédiate de 260'000 francs au total, a annoncé l'organisation jeudi. La présidente de la commune, Anna Giacometti, a informé la Chaîne du Bonheur que sa commune devra, selon toute vraisemblance, prendre en charge des coûts estimés à plusieurs millions de francs. Etant donné que les montants disponibles sur son fonds Intempéries Suisse ne suffiront pas pour financer ces coûts, la Chaîne du Bonheur a décidé d'ouvrir un compte spécial pour Bondo.

SANTÉ CHEZ LES JEUNES: Les entreprises, souvent petites, n'ont pas suffisamment de moyens pour faire face à des apprentis consommant du cannabis ou des substances psychoactives. Addiction Suisse développe son offre, notamment une vidéo, pour les formateurs confrontés à ce problème. Une consommation de drogue ou d'alcool se ressent peu à peu dans le comportement personnel mais aussi professionnel d'un apprenti: manque de motivation, davantage d'erreurs, oublis, conflits ou diverses absences peuvent mettre la puce à l'oreille des formateurs même si ces problèmes peuvent aussi être liés à l'adolescence.

TOURISME: Les yourtes installées près du restaurant du Soliat au Creux-du-Van (NE) doivent être démontées. Le Tribunal cantonal neuchâtelois a admis les recours déposés par le WWF et Pro Natura. Le tenancier du Soliat avait installé les yourtes sans autorisation en 2014. Le Département du développement territorial et de l’environnement avait par la suite accordé une permission spéciale, levant les oppositions au permis de construire.

EXTRÉMISME: La communauté musulmane de Gebenstorf (AG) s'est séparée de son imam suite à des soupçons de radicalisation. Le licenciement a entraîné un pugilat dimanche dernier dans l'enceinte de la mosquée, après les adieux de l'imam. Les soupçons étaient apparus il y a six mois environ, confie jeudi à l'ats Murseli Ibraimov, vice-président de la communauté islamique albanaise. Il confirme une information révélée par l'Aargauer Zeitung. "Nous n'avons rien à cacher", a-t-il ajouté.

ELECTRICITÉ: Romande Energie, Groupe E, les Services industriels de Lausanne et BKW ont annoncé jeudi une baisse des tarifs de l'électricité pour 2018. Mais la taxe pour les énergies renouvelables augmentera. Au final, la facture s'annonce stable, voire en légère augmentation. Le prix de l'électricité est constitué de trois composantes: l'énergie, le transport et les taxes. Les baisses annoncées pour l'an prochain résultent de conditions favorables pour les deux premiers éléments.

ARMÉE: La mise en oeuvre du développement de l'armée (DEVA) poursuit son cap. Ces nouvelles bases de l'armée suisse entrent en vigueur dès le 1er janvier 2018 et seront concrétisées jusqu'en 2022. La troupe sera notamment mobilisée par SMS. L'armée a organisé jeudi une journée d'information sur DEVA à Berthoud (BE), en présence d'une centaine d'invités du monde politique, économique et de la formation. Le chef du Département fédéral de la défense Guy Parmelin et le chef de l'armée Philippe Rebord étaient sur place.