Gazenergie

Japon: nouveau plongeon record de la consommation des ménages

Zürich, 07.07.2020

 

La consommation des ménages au Japon s'est écroulée en mai (-16,2% sur un an), une nouvelle chute record encore plus importante que celle d'avril, selon des chiffres publiés mardi par le ministère des Affaires intérieures.

C'est un nouveau record depuis le début de statistiques comparables au début des années 2000, et une conséquence directe de l'état d'urgence mis en place au Japon en avril-mai pour endiguer la pandémie de coronavirus. Le consensus d'économistes sondés par l'agence Bloomberg escomptait un plongeon plus limité (-11,8%), après une chute de 11,1% en avril.

Sous le dispositif de l'état d'urgence, qui a été progressivement levé dans la seconde quinzaine de mai, les Japonais ont limité leurs déplacements au maximum et évité les achats non indispensables. Par ailleurs, si le chômage n'a pas grimpé en flèche au Japon, en raison notamment des réticences des entreprises à licencier dans un contexte structurel de pénurie de main-d'oeuvre, des millions d'employés dans le pays se sont retrouvés au chômage partiel, ce qui a limité leur pouvoir d'achat.

Les achats dans l'habillement ont sombré de 38,3% en mai sur un an en données réelles, les dépenses dans les loisirs de 37,9% et celles dans l'immobilier de 26%, selon le ministère. Les dépenses des ménages nippons dans les transports et la communication ont aussi fortement baissé en mai, tout comme leurs dépenses énergétiques, dans le contexte de la chute des cours du pétrole au printemps face aux confinements dans le monde.

Contraction record du PIB attendue

Avant même l'apparition du nouveau coronavirus, la consommation des ménages au Japon était déjà en berne depuis l'entrée en vigueur d'un relèvement de la TVA dans le pays en octobre dernier. La reprise économique s'annonce lente dans le pays, malgré la mise en place de plans de relance historiques par le gouvernement, avec des aides financières pour les ménages comme pour les entreprises.

Le pays est entré en récession dès le premier trimestre 2020 et une contraction record du PIB est attendue au deuxième trimestre. Sur l'ensemble de l'année le Fonds monétaire international (FMI) prévoit désormais une chute de 5,8% du PIB nippon.