Gazenergie

Italie: lourd déficit commercial en avril

Zürich, 18.06.2020

 

L'Italie a enregistré un lourd déficit commercial en avril, en raison de la forte chute de ses exportations de véhicules et de machines causée par les mesures de confinement prises contre l'épidémie de coronavirus, a annoncé jeudi l'Istat.

Le déficit commercial atteint 1,15 milliard d'euros (1,2 milliard de francs), contre un excédent de 2,85 milliards en avril 2019, soit une différence de 4 milliards au détriment de la péninsule.

Sans tenir compte de l'énergie, l'excédent commercial s'élève à un petit 105 millions d'euros, contre 6,4 milliards un an plus tôt, a précisé l'Institut national des statistiques.

Sur un an, les exportations ont reculé de 41,6%, entraînées notamment par la chute des ventes des voitures (-86,1%), des articles en cuir hors habillement (-79,1%), de l'habillement y compris en cuir (-71,9%), des autres moyens de transport (-66,8%), des machines (-50,9%) et des métaux (-38,9%).

Seul secteur en hausse, les produits pharmaceutiques ont vu leurs exportations progresser de 16,7%.

Dans le même temps, la valeur des importations a diminué de 33,7%, grâce notamment à la chute des prix des produits énergétiques.

"En avril, la chute de la demande extérieure et les mesures destinées à contenir l'épidémie de Covid-19 en Italie et dans les principaux pays partenaires ont entraîné une baisse, tant sur un mois que sur un an, des échanges commerciaux avec l'étranger, d'une ampleur jamais enregistrée depuis la naissance du marché unique européen en 1993", a commenté l'Istat dans son communiqué.

La baisse des ventes de machines, métaux et moyens de transports compte pour la moitié du recul des exportations, a précisé l'Institut.

Les Italiens ont été confinés à partir du 10 mars en raison de l'épidémie, tandis qu'à partir du 22 mars toutes les activités productives jugées non indispensables ont dû être stoppées.

Depuis fin avril, les entreprises ont peu à peu repris leurs activités, mais le choc sur l'économie italienne, la troisième de la zone euro, sera sévère, avec une chute du PIB estimée entre 9% et 14% en fonction des scénarios.

Les pays vers lesquels les exportations ont le plus reculé au mois d'avril sont l'Espagne (-46,1%), la France (-45,9%), la Suisse (-44%), les Etats-Unis (-43,4%), le Royaume-Uni (-40,8%) et l'Allemagne (-34,3%).

Par rapport à mars, les exportations ont diminué de 34,9% et les importations de 18,5%.

L'excédent commercial de l'Italie, crucial pour une économie péninsulaire très dépendante des exportations, avait progressé de près de 35% en 2019, atteignant 52,94 milliards d'euros.

La péninsule se situait alors au quatrième rang dans l'Union européenne en terme d'excédent commercial, derrière l'Allemagne (227,9 milliards d'euros), les Pays-Bas (65,9 milliards) et l'Irlande (63,9 milliards), selon Eurostat.