Gazenergie

Harvey s'abat sur la Louisiane, le Texas compte ses victimes

Zürich, 30.08.2017

 

La tempête dévastatrice Harvey s'est déplacée mercredi en Louisiane, où la Nouvelle-Orléans se préparait à la pluie, dans une émotion palpable. Elle laisse au Texas des scènes de désolation et des morts, à l'image des six membres d'une même famille qui ont péri dans leur minivan.

Le sort fatal de ce couple et de quatre de ses arrières-petits-enfants, âgés de six à 16 ans et qui étaient portés disparus depuis dimanche, a été confirmé par le shérif du comté de Harris. Les autorités redoutent de découvrir de nouvelles victimes. Elles ont jusqu'ici comptabilisé quelque 35 décès liés à la tempête.

L'eau continue de recouvrir des centaines de kilomètres carrés, mais des tout premiers signes augurant d'un lointain retour à la normale étaient visibles: réouverture de magasins et d'axes routiers, habitants rentrant chez eux pour nettoyer, etc... Les deux aéroports de Houston, la métropole texane largement sinistrée par la catastrophe climatique, ont aussi commencé à reprendre petit à petit leurs activités.

Toutefois, dans d'autres régions côtières à la limite de la Louisiane et du Texas, les bourrasques de pluie ont continué à semer le chaos. Notamment dans les zones de Beaumont et de Port Arthur, qui ont reçu 50 cm de précipitations durant la nuit, et où les secouristes restaient néanmoins engagés dans une course contre la montre pour retrouver des rescapés.

Houston inondé

En Louisiane, un Etat encore profondément meurtri par le passage de l'ouragan Katrina en 2005, des "pluies torrentielles" ont commencé à s'abattre dans le sud-ouest, a annoncé le Centre national des ouragans. L'ouragan déclassé en tempête tropicale a touché terre vers 05h00 du matin à l'ouest de la ville de Cameron et devrait se rapprocher durant la journée de la Nouvelle-Orléans.

Les rues de Houston ont été transformées en rivières et des quartiers entiers en lacs. Selon les autorités, environ 30% du comté de Harris, qui inclut Houston serait inondé. De 30'000 à 40'000 habitations seraient endommagées, selon un bilan provisoire. Entre 15 et 30 centimètres de précipitations étaient encore attendus dans la métropole.

Environ 195'000 personnes ont entamé une procédure pour bénéficier de l'aide fédérale, a précisé la FEMA, l'agence fédérale de gestion des situations d'urgence. Et dans une décision rendue en urgence, la cour suprême de cet Etat du Sud a autorisé les avocats inscrits à des barreaux d'autres Etats à représenter les victimes de l'ouragan dans les juridictions texanes.

Couvre-feu et enquêtes

Signe de la nervosité des autorités, le maire de Houston Sylvester Turner y a décrété un couvre-feu de minuit (07h00 en Suisse) à 05h00 (12h00), pour éviter les pillages des milliers de domiciles évacués depuis samedi.

Le ministre de la Justice du Texas a aussi annoncé que des enquêtes avaient été ouvertes à la suite de centaines de plaintes faisant état de hausses de prix abusives avec des pains vendus 15 dollars ou de l'essence à 100 dollars le gallon, soit près de quatre litres.

Dans le comté de Harris, une évacuation a été ordonnée pour les personnes vivant dans un rayon de 2,4 kilomètres autour d'une usine du groupe français Arkema, une "mesure de précaution" en raison des produits chimiques sur le site.

Les puits de pétrole affectés par la tempête, en mer ou sur terre, ont commencé à reprendre la production, qui est perturbée à hauteur d'un peu moins de un million de barils par jour selon les estimations de Goldman Sachs. Les dégâts provoqués par la tempête pourraient atteindre les 42 milliards de dollars, selon des modélisations. Harvey figurerait ainsi sur la liste des cinq tempêtes les plus coûteuses jamais enregistrées aux Etats-Unis.

"Merci" au Mexique

Le président Donald Trump s'est rendu mardi dans les régions du Texas sinistrées. Drapeau de l'Etat en main, il s'est posé en rassembleur face à cette catastrophe d'une ampleur historique et il a mis en avant la coopération entre autorités fédérales et locales.

Il doit y revenir samedi et pourrait également se rendre en Louisiane, à l'occasion de son prochain déplacement dans le Sud, a annoncé Sarah Sanders, la porte-parole de la Maison Blanche. Donald Trump devrait alors rencontrer des personnes évacuées, ce qu'il n'a pas fait mardi.

Par ailleurs, le secrétaire d'Etat américain Rex Tillerson a chaleureusement remercié mercredi le Mexique pour avoir proposé son aide au Texas. "C'est très généreux de la part du Mexique d'offrir son aide en ces temps très, très difficiles", "merci beaucoup", a-t-il insisté. "Nous sommes voisins, nous sommes amis et c'est ce que font les amis", lui a répondu son homologue mexicain Luis Videgaray en visite à Washington.