Gazenergie

Gazprom passe dans le rouge au premier trimestre

Zürich, 14.07.2020

 

Le géant russe Gazprom a annoncé mardi une perte nette au premier trimestre sur un an, après des années d'importants bénéfices, imputée à la dépréciation du rouble dans le cadre d'une guerre pétrolière et de la pandémie de Covid-19.

Selon les résultats publiés mardi, le groupe contrôlé par l'Etat russe a enregistré une perte nette de 116,2 milliards de roubles au premier trimestre 2020 (1,53 milliard de francs au taux actuel), contre un bénéfice de 535,9 milliards de roubles sur la même période en 2019.

Le bénéfice d'exploitation a encaissé une chute de -36% à 293,5 milliards de roubles, et le chiffre d'affaires s'affiche en baisse de -24% à 1740 milliards de roubles.

La baisse du chiffre d'affaires est notamment due à une baisse des prix et des volumes de gaz vendus à l'Europe, dont le groupe tire une grande partie de ses revenus, précise le communiqué.

Dans une note explicative jointe aux résultats, fait rare, le vice-président du comité de gestion de Gazprom, Famil Sadigov, explique que les "conditions externes" de 2020 sont "extrêmement défavorables" pour l'industrie.

La perte du premier trimestre, "est causée notamment par d'importantes différences de taux de change négatives causées par une forte dépréciation du rouble en mars dans le contexte d'une pandémie croissante, ainsi que par des événements bien connus dans le monde pétrolier".

Les prix du pétrole se sont écroulés en mars suite à une guerre des prix opposant Moscou et Ryad, qui a été aggravée par la crise du coronavirus.

"Un ensemble de mesures visant à réduire les coûts a été rapidement élaboré. Sa mise en oeuvre permet à l'entreprise de maintenir une position stable pendant la période de crise", ajoute M. Sadigov.

Gazprom avait enregistré en 2019 une chute de 17% à 1203 milliards de roubles de son bénéfice net par rapport à 2018, année de tous les records.