Gazenergie

EPFZ: tressage japonais à l'échelle nanométrique

Zürich, 22.08.2017

 

Des chercheurs de l'EPFZ sont parvenus à tresser des chaînes de molécules, reproduisant à l'échelle nanométrique une structure trihexagonale inspirée d'une antique technique japonaise de vannerie. Ce tissu pourrait être utilisé comme filtre ou catalyseur.

Helma Wennemers et son équipe, avec des confrères de l'Institut Max Planck à Mayence (D), présentent ce nanotreillis organique dans la revue Nature Chemistry. Il reproduit la structure sur trois axes du réseau dit "de Kagomé", utilisé en vannerie traditionnelle japonaise.

Il existe déjà des nanomatériaux faits de fils tissés à angles droits, mais c'est la première fois qu'une structure à trois brins de molécules organiques est créée, indique l'Ecole polytechnique fédérale de Zurich (EPFZ) dans un communiqué. La base des fils est un peptide en forme de spirale apparenté au collagène.

Le tissage se fait spontanément lorsque ces peptides refroidissent dans une solution. Les scientifiques ont encore démontré que la structure sur trois axes confère stabilité et robustesse à l'ensemble, tout comme le même tissage à l'échelle macroscopique.

Parmi les applications possibles figure le développement de nouveaux catalyseurs ou capteurs. Des débouchés sont aussi envisagés dans le stockage et le nettoyage des gaz, note l'EPFZ.