Gazenergie

Environ 90'000 personnes à la fête d'Unspunnen à Interlaken (BE)

Zürich, 03.09.2017

 

La fête d'Unspunnen à Interlaken (BE) a pris fin dimanche avec une démonstration de la Patrouille Suisse, le grand cortège et la cérémonie de clôture. Cet événement folklorique qui se déroule tous les douze ans environ a attiré 90'000 personnes en neuf jours.

Femmes en costumes traditionnels, sonneurs de cloche, lanceurs de drapeaux et autres yodleurs: environ 4000 personnes et des animaux ont représenté les 26 cantons dimanche lors du cortège de trois heures à travers Interlaken, proposant 70 thèmes pour illustrer la vitalité et la diversité des coutumes helvétiques.

Les nombreux touristes se sont montrés très enthousiastes. Quelque 25'000 spectateurs se sont pressés le long du parcours. Des représentants de quatre villes partenaires d'Interlaken aux Etats-Unis, en République tchèque, en Chine et en Allemagne ont aussi pris part au cortège.

La présidente de la Confédération Doris Leuthard était présente. Elle a salué la tenue de cette manifestation qui contribue à renforcer la cohésion entre ville et campagne, ce qui était d'ailleurs le but de la première édition en 1805.

A l'heure du bilan, les organisateurs ont incriminé la météo mitigée de cette semaine. La dernière édition en 2006 avait en effet attiré 120'000 personnes. Malgré cela, l'ambiance a été bonne et aucun incident n'est à déplorer, a indiqué le président du comité d'organisation Ueli Bettler.

Vaches en folie

Dimanche après-midi, un incident s'est produit: un troupeau de vaches a paniqué dans la grande arène, ce qui a causé quelques inquiétudes. Un homme est tombé au beau milieu des animaux, mais il n'a heureusement pas été piétiné. Des comédiens ont dû esquiver les vaches qui couraient affolées.

Personne n'a été blessé. Selon M. Bettler, le paysan a bien réagi et volontairement laissé courir les vaches, qui ont fini par se calmer et se laisser conduire hors de l'enceinte.

Parmi les spécialités cantonales à (re)découvrir, une troupe argovienne a présenté son canton entre autres comme un fournisseur d'énergie: la réplique d'une tour de refroidissement de centrale nucléaire avait été installée sur une voiture, de la ouate en son sommet en guise de nuage. Derrière, une femme nettoyait symboliquement la route, son aspirateur raccordé à la centrale nucléaire.

Depuis 212 ans

La fête d'Unspunnen, organisée pour la première fois en 1805 dans l'esprit de la "République helvétique", visait à réconcilier la Ville de Berne avec la population rurale de l'Oberland bernois. L'objectif était de créer une fête commune dans un esprit de fraternité pour apaiser les tensions.

De nombreux amis de la noblesse avaient fait le déplacement dans l'Oberland bernois pour admirer les représentations des habitants de la région. La seconde édition, en 1808, attira des visiteurs de toute l'Europe. Ces deux premières éditions sont considérées comme le début du tourisme moderne. Aujourd'hui, la fête d'Unspunnen mêle tradition, spectacle et commerce.

La pierre n'a pas refait surface

Quant à la fameuse pierre d'Unspunnen, dérobée en 2005 par des inconnus, elle reste introuvable. Des rumeurs laissaient entendre que la décision de Moutier (BE) de passer dans le canton du Jura pourrait faire resurgir l'objet lors de la fête. Cela n'a pas été le cas.

"Nous avons essayé par tous les moyens de la récupérer", indique M. Bettler. La pierre pourrait se trouver dans le Jura, mais des informations contradictoires circulent, a-t-il ajouté, précisant que désormais, le comité n'en veut plus.

Le lancer de la pierre de 83,5 kilos incarne la fête d'Unspunnen, mais le caillou utilisé lors de ces joutes n'est depuis longtemps plus l'original, qui a disparu après la première édition en 1805 déjà. Une réplique a été utilisée à partir de 1808 et jusque dans les années 1980.

Le Bélier fortement soupçonné

Des sympathisants du groupe Bélier ont dérobé le précieux objet en 1984 au Musée du tourisme à Unterseen (BE). Cet acte suscitera une vive émotion en Suisse alémanique.

La pierre refait surface de manière surprenante 17 ans plus tard au Marché-Concours de chevaux de Saignelégier (JU) où elle est remise à Shawn Fieldings, ambassadrice d'Expo. 02. Gravée des douze étoiles symbolisant le drapeau de l'Union européenne, le caillou a perdu deux kilos et ne peut plus être utilisé.

L'affaire connaît un nouveau rebondissement lorsque la pierre est volée une seconde fois en 2005, alors qu'elle était exposée dans un hôtel d'Interlaken. Une brique aux couleurs de l'écusson jurassien retrouvée sur les lieux laisse penser que le groupe Bélier est derrière ce vol. Une copie taillée dans du granit est aujourd'hui utilisée.