Gazenergie

Entretien téléphonique russo-turc sur la situation à Idleb

Zürich, 25.11.2018

 

Le ministre turc de la Défense Hulusi Akar s'est entretenu au téléphone dimanche avec son homologue russe Sergueï Choïgou de la situation dans la province syrienne d'Idleb (nord-ouest), a indiqué Ankara. Celle-ci est le théâtre d'une escalade des tensions pendant le week-end.

Cet entretien survient alors qu'un accord conclu dans la ville russe de Sotchi en septembre entre Ankara et Moscou, pour stabiliser le nord-ouest de la Syrie, vacille, avec des bombardements russes près d'Alep dimanche, au lendemain de frappes du régime à Idleb.

Lors d'un entretien téléphonique dimanche, MM. Akar et Choïgou ont "échangé leurs opinions sur les dernières provocations qui (...) visent à nuire à l'accord de Sotchi", a indiqué le ministère turc de la Défense dans un communiqué, sans fournir davantage de détails.

Zones démilitarisées

L'accord conclu le 17 septembre par Ankara, parrain de groupes rebelles, et Moscou, soutien du régime, a permis d'éviter une offensive du régime syrien sur Idleb et prévoyait la création de "zones démilitarisées" pour séparer les territoires insurgés des régions gouvernementales.

L'accord devait officiellement entrer en vigueur à la mi-octobre, mais sur le terrain certaines dispositions n'ont pas été respectées, et des escarmouches opposent régulièrement les forces de Bachar al-Assad aux rebelles et aux jihadistes.

Samedi, au moins sept civils dont cinq enfants ont ainsi été tués dans des frappes du régime sur un secteur de la province d'Idleb situé dans la "zone démilitarisée".

Par ailleurs, l'aviation russe a bombardé plusieurs positions rebelles près d'Alep en représailles, selon Moscou, à une attaque présumée au gaz toxique dans la grande ville du nord de la Syrie. Le communiqué du ministère turc de la Défense ne fait pas mention de ces événements.