Gazenergie

Doris Leuthard plaide en Inde pour un internet plus sûr

Zürich, 01.09.2017

 

En visite en Inde, Doris Leuthard a défendu vendredi un internet plus sûr, qui passe par plus de coopération internationale. La présidente de la Confédération a également plaidé pour un accès étendu aux technologies de l'information et de la communication.

Selon elle, ces technologies jouent un rôle positif sur l'activité économique et améliorent les moyens de subsistances. Leur accès est de la plus haute importance pour stimuler la prospérité, a déclaré la conseillère fédérale, selon la version écrite d'un discours prononcé à New Delhi.

Mais la numérisation inquiète aussi. Certains craignent, en effet, qu'elle entraîne des suppressions de postes. L'Argovienne reste, elle, confiante. De nouvelles professions vont voir le jour, assure-t-elle.

Investir dans l'éducation

Selon Doris Leuthard, la façon dont nous interagissons avec la technologie va changer. "Nous devons donc investir dans l'éducation, dans la capacité de gérer les robots, les drones et les autres technologies", poursuit-elle. Ce processus doit commencer à l'école et continuer à travers l'apprentissage tout au long de la vie.

"Si nous voulons éviter que seuls quelques-uns profitent de la numérisation, il convient de la démocratiser", ajoute la conseillère fédérale. Au niveau mondial, il faut, à ses yeux, une approche concertée pour s'attaquer aux activités criminelles en ligne et une coopération étroite entre toutes les parties prenantes.

Le Forum des Nations unies (ONU) sur la gouvernance d'internet (IGF, pour "Internet Governance Forum") est l'une des plates-formes mondiales les plus pertinentes pour le dialogue multipartite sur la façon de minimiser les risques des nouvelles technologies. Cette année, Genève accueillera l'IGF du 18 au 21 décembre. L'Argovienne a invité l'Inde à prendre part à cet événement.

Septante ans d'amitié

Doris Leuthard a également souligné, dans son discours, l'intensification des échanges entre l'Inde et la Suisse, ces dernières années. L'Inde est l'un des partenaires commerciaux les plus importants de Suisse en Asie. La Suisse est, par ailleurs, le onzième investisseur étranger dans le pays.

La conseillère fédérale s'exprimait dans le cadre des festivités organisées pour le 70e anniversaire du traité d'amitié entre l'Inde et la Suisse. Elle a été invitée pour une visite d'Etat de deux jours par le gouvernement indien. Son voyage a commencé jeudi par une réception au palais présidentiel et le dépôt d'une couronne de fleurs au mémorial du Mahatma Gandhi.

Les entretiens officiels avec le premier ministre, Narendra Modi, ont ensuite porté sur les relations entre la Suisse et l'Inde, notamment sur les négociations en vue d'un accord de libre-échange entre l'Association européenne de libre-échange (AELE) - dont la Suisse fait partie - et l'Inde, ainsi que sur la coopération dans le domaine de l'énergie, des transports et de la formation.

La politique climatique de même que l'actualité en Asie du Sud et en Europe ont également été au centre des discussions.