Gazenergie

Clariant frôle les 5 milliards de recettes après neuf mois

Zürich, 31.10.2018

 

Le chimiste bâlois de spécialités Clariant a réalisé au cours des neuf premiers mois de 2018 un chiffre d'affaires de 4,99 milliards de francs, en hausse de 6% sur un an, tant en monnaies locales qu'à taux de change constants (tcc). Toutefois, en raison d'effets monétaires défavorables, la croissance a été ramenée à 2% au troisième trimestre.

Entre juillet et septembre, Clariant a réalisé des recettes à hauteur de 1,61 milliard de francs. La progression de 5% (tcc) est à attribuer en premier lieu à la bonne performance des divisions Care Chemicals et Natural Resources, indique le groupe de Muttenz mercredi dans un communiqué.

L'évolution de la rentabilité opérationnelle a également ralenti, l'excédent brut d'exploitation (Ebitda) hors exceptionnels s'inscrivant à 241 millions de francs, en hausse de 3%, alors que la marge afférente est restée stable en rythme annuel, à 15,0%.

La plupart des régions ont contribué à la croissance, avec en tête l'Amérique latine, où les ventes ont bondi de 14% sur un an, suivie de l'Amérique du Nord et de l'Europe, où elles ont progressé de 5%.

Ralentissement en Asie

En Asie, l'activité a été moins florissante, avec des ventes en hausse de 3% en monnaies locales mais plombées par la Chine. La région Moyen-Orient et Afrique est la seule où les recettes se sont contractées (-1%).

Le chiffre d'affaires de la division des ressources naturelles a bondi de 14% (tcc) à 349 millions de francs, porté par le renforcement de la demande de la part des secteurs pétrolier et gazier.

La croissance de la principale division du groupe, celle des revêtements (Plastics & Coatings), a été réduite à peau de chagrin (+1%) à 672 millions de francs. L'Ebitda en revanche a connu une progression à deux chiffres, et ce malgré une base de comparaison élevée, fait remarquer le chimiste rhénan.

Dans la division Care Chemicals, les recettes se sont étoffées de 5% à 385 millions de francs et la marge Ebitda est ressortie à 21,6%, en hausse de 2,2 points de pourcentage.

Catalyseurs à la peine

Le segment des catalyseurs (Catalysis) est le seul à avoir vu ses ventes se replier (-4%) tant en monnaies locales qu'en francs, repassant sous la barre des 200 millions de francs. L'Ebitda se retrouve amputé d'un tiers et la marge correspondante d'un quart.

Le partiel dévoilé par Clariant est resté légèrement en retrait des attentes du consensus AWP.

La croissance trimestrielle est à mettre au crédit en bonne partie à des hausses de prix pour compenser le recnchérissement des matières premières. Leur contribution est de 4 points de pourcentage, contre seulement 1 point du fait de la hausse des volumes écoulés, a confié à AWP le directeur fknancier (CFO) Patrick Jany. Selon lui, cette dynamique devrait désormais ralentir.

Revenant sur l'accès de faiblesse du marché chinois, où le groupe a enregistré une croissance de 9% à peine, après plus de 20% lors du trimestre précédent, le dirigeant s'est montré serein. "Nous en lisons plus sur la Chine que ce que nous ressentons, et le pays reste le principal marché pour la chimie au niveau mondial."

Pour la suite des opérations, la direction du groupe s'attend à un ralentissement de la dynamique conjoncturelle dans les marchés matures. Elle a toutefois réaffirmé ses ambitions annuelles, à savoir une croissance - non spécifiée - en monnaies locales, ainsi qu'une amélioration du flux de trésorerie opérationnelle, de l'Ebitda et de la marge correspondante, hors effets non récurrents.

Ne pas surinterpréter

La communauté financière invite les investisseurs à ne pas surinterpréter la baisse de régime trimestrielle de Clariant, à l'image de Baader Helvea, qui rappelle qu'à l'exception de la division des catalyseurs, le chimiste de Muttenz a rendu une copie solide.

Les principales raisons pour lesquelles Clariant n'a pas répondu aux attentes du marché sont les effets de change et la contre-performance d'un seul segment, renchérit la Banque cantonale de Zurich (ZKB), qui estime toutefois que l'objectif de marge Ebitda (16-19%) risque d'être difficile à atteindre à court terme.

Plus sévère, Vontobel recommande de se défaire du titre, rappelant le scepticisme qu'avait suscité la présentation des nouveaux objectifs financiers et pointant du doigt l'évolution latérale des marges et le ralentissement en termes de volumes.

Des considérations qui n'ont visiblement pas freiné l'enthousiasme des investisseurs. A 11h35, la nominative Clariant s'offrait 3,2% à 21,76 francs, alors que son indice de référence (SLI) progressait de 1,52%.