Gazenergie

Aucune grosse infrastructure suisse touchée par les hackeurs russes

Zürich, 08.09.2017

 

Aucune infrastructure critique suisse ne serait concernée par le cyberespionnage lié à la Russie qui avait touché les réseaux électriques européens mercredi. La centrale d'enregistrement et d'analyse pour la sûreté de l'information (MELANI) de la Confédération étudie néanmoins l'ampleur du cas.

"Actuellement, des vérifications quant aux possibles victimes sont en cours", a indiqué vendredi à l'ats une analyste de MELANI . "A notre connaissance, aucune infrastructure critique n'a été concernée" en Suisse, ajoute-t-elle.

L'entreprise américaine de sécurité informatique Symantec avait révélé mercredi qu'un groupe de cyberespionnage lié à la Russie avait piraté des réseaux électriques en Europe, dont en Suisse, et aux Etats-Unis. Ce cas de piratage informatique faisait craindre des pannes provoquées à distance.

Depuis plusieurs années, le groupe de pirates informatiques Dragonfly 2.0 s'en prend à des cibles occidentales, utilisant la méthode du hameçonnage pour pénétrer dans leur système informatique et y ouvrir un accès clandestin. Mais depuis le début de l'année, il s'est "concentré" sur les systèmes énergétiques, contre lesquels il a multiplié les attaques, explique Symantec.

"Dragonfly 2.0 semble vouloir comprendre comment fonctionnent les installations énergétiques et prendre le contrôle de leurs systèmes opérationnels", précise l'entreprise américaine.