Gazenergie

Atos prévoit une croissance annuelle de "5 à 7%" à moyen terme

Zürich, 24.06.2020

 

Le géant informatique français Atos (110'000 salariés) prévoit de parvenir à une croissance annuelle de ses ventes de "5 à 7%" à moyen terme, d'ici quatre ou cinq ans, porté notamment par la numérisation de l'économie, a-t-il indiqué mercredi à l'occasion de ses journées investisseurs.

Le groupe a également annoncé deux acquisitions, celle du spécialiste américain de détection de menace informatique Paladion (850 salariés), et d'Alia Consulting en France (70 consultants), spécialiste notamment des applications du logiciel allemand de gestion SAP dans le secteur de l'énergie.

"Nous allons profiter d'une croissance à moyen terme du revenu d'Atos de 5 à 7%, ce qui est un changement assez radical" par rapport aux années précédentes, où Atos a multiplié les efforts pour atteindre la taille critique à l'échelle mondiale, a expliqué à des journalistes Élie Girard, le nouveau patron du groupe depuis octobre 2019.

Les analystes financiers ont longtemps reproché à Atos d'avoir une croissance très portée par les acquisitions, et non par la progression organique de ses ventes.

Mais le groupe est désormais positionné pour tirer parti des fruits des acquisitions d'hier, et de l'accélération de la numérisation de l'économie, a assuré Élie Girard.

Selon celui qui a succédé aux commandes du groupe à Thierry Breton en octobre 2019, Atos attend environ 2 points de croissance de sa réorganisation interne par grandes clientèles (industrie, banques et services, etc.) plutôt que par grand métiers (infogérance, cybersécurité...).

Le groupe prévoit également que la croissance de ses activités de cybersécurité lui permettra d'ajouter 1 point de progression du chiffre d'affaires.

Atos compte également sur des acquisitions ciblées et autofinancées, représentant 2 points de croissance, et sur la "décarbonation", l'effort des entreprises pour réduire leurs émissions de gaz à effet de serre qui passe notamment par le numérique.

A court terme, Atos confirme ses prévisions sur l'impact de la crise du Covid-19, communiquée au mois d'avril: un chiffre d'affaires en recul organique de 2 à 4% sur l'ensemble de l'année 2020 (contre +2% prévus avant la crise), et une contraction de sa marge opérationnelle à "entre 9 et 9,5%" contre 10,3% en 2019.