Gazenergie

Appel à la générosité: trois personnes inculpées dans le New Jersey

Zürich, 16.11.2018

 

Leur récit avait suscité un vaste élan de générosité sur les réseaux sociaux aux Etats-Unis, permettant de récolter 400'000 dollars de dons via le site GoFundMe. Mais leur histoire était inventée. Trois personnes ont été inculpées jeudi dans le New Jersey.

Tout avait commencé le 10 novembre dernier, lorsqu'un couple, un homme et une femme, avait lancé une page sur le site de financement participatif GoFundMe. Le couple expliquait qu'ex-militaire devenu sans-abri avait donné son dernier billet de 20 dollars à la femme pour qu'elle puisse acheter de l'essence après qu'elle était tombée en panne sur l'autoroute près de Philadelphie, et qu'il voulait lui témoigner leur "reconnaissance".

La page annonçait un objectif de levée de fonds de 10'000 dollars afin d'aider le sdf à louer un appartement, trouver une voiture, et faire face à ses dépenses quotidiennes pendant six mois.

L'histoire, reprise par de nombreux médias, avait ému et des milliers de personnes avaient mis la main au portefeuille. La cagnotte était ainsi montée à plus de 400'000 dollars.

De mèche

Mais la chance avait commencé à tourner en août, lorsque l'ex-soldat avait assigné en justice le couple. Il affirmait n'avoir vu la couleur que d'une partie des fonds collectés en son nom (75'000 dollars), et accusait le couple d'avoir détourné la générosité de milliers d'Américains à leur profit, s'offrant des voyages et même une BMW, saisie au domicile du couple en septembre.

En fait, au terme de l'enquête, il est apparu que les trois étaient de mèche depuis le départ, a expliqué jeudi le procureur du comté de Burlington.

"Toute la campagne de levée de fonds reposait sur un mensonge" et avait été "concoctée pour pousser des individus au grand coeur à contribuer à la cause", a-t-il ajouté. Tous les trois ont été arrêtés et inculpés de conspiration et de vol par tromperie.

Le site GoFundMe a assuré que les quelque 14'000 donateurs, qui ont contribué pour au total quelque 403'000 dollars, seraient remboursés, a indiqué le procureur.